Divers

Interview : Alexandra V. Bach, illustratrice de l’imaginaire

02/11/2015

Aujourd’hui, je suis ravie de recevoir sur le blog une illustratrice dont j’admire beaucoup le travail. Alexandra V. Bach a accepté de nous ouvrir les portes de son univers en répondant à quelques questions. J’aime l’aura de mystère de ses créations, notamment La Belle Endormie, qui semble issue d’un conte onirique, ou encore les illustrations à la fois sombres et poétiques de sa série Le Cabinet de Curiosités. J’ai donc été contente d’en apprendre plus sur ses inspirations et son processus créatif. Préparez-vous un thé, installez-vous confortablement et pénétrez dans l’univers fantastique d’Alexandra V. Bach !

Pourriez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Alexandra V. Bach et je suis illustratrice dark fantasy, je réalise des artworks mêlant photographies et peinture numérique. Je collabore avec de nombreux artistes pour la réalisation de la couverture de leurs albums (comme les groupes Stream of Passion ou Anneke Van Giersbergen) et je travaille comme illustratrice de romans fantasy et gothiques, pour des maisons d’édition telles J’ai Lu, Milady ou Castelmore.

Comment décririez-vous votre univers ?

Onirique tout d’abord, féminin, relativement sombre mais sans tomber dans le macabre ou les clichés gothiques. Il est teinté de poésie, de magie et de mélancolie.

alexandra-v-bach-2

Vos créations sont teintées de fantastique et témoignent d’une imagination foisonnante. Quelles sont vos inspirations ?

Merci ! Mes inspirations sont nombreuses, et très variées, cela peut aller du cinéma fantastique en passant par les romans gothiques et vampiriques, certains tableaux préraphaélites, les œuvres de Mucha…etc. Toutes ces références me permettent de développer mon propre imaginaire et mon style, que j’espère original !

Quelles techniques utilisez-vous ? Par quelles étapes passez-vous pour créer une illustration ?

Je pars toujours d’une référence photographique pour le modèle, pose ou visage. Je crée tout d’abord mon personnage, puis je travaille son interaction avec le décor. La base de mes créations repose sur un travail essentiel de montage photo, que j’embellis et personnalise en peignant de nombreux éléments à la tablette graphique. C’est un processus relativement long, qui peut prendre jusqu’à une trentaine d’heures.

alexandra-v-bach-3

De vos créations se dégage une ambiance forte et mystérieuse. On a souvent l’impression qu’elles représentent une scène « prise sur le vif ». Est-ce qu’il y a une histoire derrière vos illustrations, une intrigue ou des personnages que vous avez en tête avant de créer un visuel ?

Merci ! Pour certaines oui, comme par exemple Hadès et Perséphone, qui représente la scène de rencontre et d’enlèvement de cette dernière (NDLR : la première image de cet article). Sinon, il n’existe pas forcément d’histoire derrière mes illustrations, elles représentent plus une idée ou un concept (comme par exemple ma série des Quatre Saisons), toutefois je tends de plus en plus à relier mes illustrations entre elles, en réalisant des séries complètes, comme celle du Cabinet de Curiosités.

Avez-vous déjà eu envie d’écrire une histoire en lien avec vos illustrations ?

Pas vraiment, les illustrations ont pour moi leur vie propre, elles sont indépendantes (la plupart du temps), à part quand il s’agit de séries, et même si j’ai beaucoup d’idées, je ne me sens pas prête à écrire moi-même l’histoire qui pourrait les relier. Je préfère faire appel à des auteurs pour ce faire, comme cela a été le cas pour mon premier artbook, Requiem. C’est Arnaud Armant qui s’est chargé d’écrire l’histoire reliant mes illustrations et il a relevé le pari haut la main.

alexandra-v-bach-4

Quelle est votre création préférée, celle qui a le plus de sens pour vous ?

J’aime beaucoup Hades et Persephone, et ce pour de nombreuses raisons. Tout d’abord parce qu’elle m’a demandé énormément de temps, que j’ai même failli l’abandonner, mais que je me suis accrochée pour finalement la terminer. Je l’aime beaucoup car je suis sortie de ma ‘zone de confort’ en intégrant un personnage masculin alors que ce n’est pas mon point fort, et que j’ai réussi à créer une véritable interaction entre les deux personnages. J’aime également beaucoup ma série des Quatre Saisons, sur laquelle je travaille en ce moment, et j’ai un gros coup de cœur pour l’Automne et le Printemps, que je viens juste de terminer.

Vous réalisez de nombreuses couvertures de romans. Quelles sont les lignes éditoriales sur lesquelles vous aimez le plus travailler ?

En effet, je reçois beaucoup de demandes, et je ne réalise au final que 15 à 20 couvertures par an. Je suis obligée de sélectionner les commandes car on me propose un peu de ‘tout’ et parfois des thèmes bien éloignés de ce que j’apprécie et de ce que je peux faire. Je suis donc plus portée à réaliser des couvertures dans un esprit fantastique ‘sombre’, ainsi je travaille plus sur des romans vampiriques, urban fantasy, gothiques etc…

alexandra-v-bach-5

Comment se déroule la création d’une couverture ? De quelle manière parvenez-vous à capter l’essence d’un roman pour représenter son univers ?

En général il faut savoir que je ne lis pas le roman, ça va sans doute vous paraitre étonnant mais c’est vrai. Soit le roman n’est pas encore traduit, soit il n’est pas terminé, donc je travaille à partir d’un pitch donné par l’éditeur, ainsi que la description physique des personnages. Souvent l’auteur est associé à la démarche, je fais en sorte que ses suggestions soient entendues, mais il faut aussi les conjuguer avec les contraintes de la photo-manipulation, et les « règles » qui existent lorsque l’on crée une couverture de roman. Souvent je demande à l’auteur de me décrire quelques scènes marquantes de son roman, et je développe des idées/concepts à partir de ce qu’il/elle me fournit. En tous les cas je n’impose jamais rien à l’auteur et à l’éditeur, je suis vraiment à l’écoute et j’aime que l’on travaille de concert sur le prototype afin qu’il plaise à tous, auteur, éditeur et au final, aux lecteurs !

Les demandes des auteurs ou des maisons d’édition sont-elles très précises, ou composez-vous librement à partir d’une idée, d’un thème ?

Tout dépend de la maison d’édition, de l’auteur, et du roman (si c’est le premier ou le dernier tome d’une série, etc) La plupart du temps, l’auteur et l’éditeur ont une idée déjà définie. Quand elle est réalisable on débute le prototype, si c’est plus complexe, pas forcément accrocheur ou trop commun (ça arrive ^^) je me permets quelques suggestions, je peux proposer deux/trois couvertures de test avec des concepts différents. Il faut arriver à trouver le juste équilibre entre les souhaits de l’auteur, les choix de l’éditeur, la faisabilité, et les attentes du public.

alexandra-v-bach-6

Quelles sont les facettes les plus stimulantes et les plus difficiles de ce processus ?

Il n’y a rien de vraiment ‘difficile’, si ce n’est définir le concept de départ ! Par la suite toutes les phases de création sont vraiment intéressantes, je fais évoluer la couverture selon les souhaits des auteurs et éditeurs, pour arriver au produit final. Deux étapes que j’aime particulièrement sont la révélation de la couverture au grand public et recevoir le livre imprimé, ce sont deux moments vraiment intenses.

Enfin, pouvez-vous nous parler de votre actualité et de vos projets ?

Je rentre tout juste du Nord de la France où j’ai dédicacé pendant deux jours lors du Valjoly’Maginaire (Eppe-Sauvage), je reprends mes marques et ma tablette graphique pour terminer deux couvertures de romans fantasy , ainsi que ma série des Quatre Saisons. Je participe aussi à la création d’un jeu de tarot réalisé par 80 artistes du monde entier, le 78Tarot, et je finalise en ce moment la carte du Huit de Coupes. Par ailleurs je souhaiterais aussi refaire quelques couvertures de cd, donc je pense que je serai amenée à collaborer de nouveau en 2016 avec des groupes du milieu metal.

Un grand merci à Alexandra d’avoir pris le temps de répondre à mes questions ! N’hésitez pas à visiter son site internet ou sa page Facebook pour en savoir plus et découvrir de nouvelles illustrations.

Vous pourriez aussi aimer

  • Aline - Box de contes inspirants le 02/11/2015 à 22 h 59 min

    Merci pour cette chouette découverte!
    La 1ère illustration m’a direct captée! Très fascinante, j’en ressens même des frissons en regardant ces deux personnages.
    J’aime beaucoup l’univers de cette illustratrice, les dessins sont juste sublimes!
    Le projet auquel elle y participe, le 78Tarot, m’intéresse, moi qui pratique la cartomancie, j’ai hâte de voir ce qu’elle va réaliser!

    • Charlotte le 03/11/2015 à 15 h 19 min

      Hello Aline, je suis contente que cet univers te plaise ! En effet la première illustration a quelque chose de fascinant et le projet de jeu de tarot m’intrigue aussi, je me demande s’il sera imprimé et mis en vente ou s’il s’agira juste d’illustrations.