Des livres pour apprendre à écrire

des-livres-pour-apprendre-a-ecrire-1
Aujourd’hui, je vais vous parler des livres qui m’ont été utiles pendant l’écriture de mon roman. Bien sûr, il n’existe pas de formule magique, et un manuel ne remplacera jamais l’huile de coude, mais ces livres peuvent nous apporter un sérieux coup de pouce.

ecrire-un-roman-et-se-faire-publier

Commençons avec Écrire un roman et se faire publier de Bob Mayer, un bouquin très concret qui m’a appris certaines notions de base.

Entre les lignes, Bob Mayer démonte le mythe de l’écrivain « visité par les muses ». Selon lui, l’écriture d’un roman nécessite avant tout les bons outils et beaucoup de travail. Cette discipline serait donc accessible à tous. Honnêtement, je pense que le point de vue de Mayer est excessif, mais il a l’avantage de démystifier le sujet et de nous le rendre moins intimidant. En lisant ce livre, on a plus envie de se dire « au travail » que « je n’y arriverai jamais », et c’est exactement ce dont j’avais besoin !

des-livres-pour-apprendre-a-ecrire-2
Que trouve t-on précisément, dans ce bouquin ? Tout un tas de notions sur l’écriture, allant du rythme au point de vue, en passant par la psychologie des personnages. J’ai trouvé particulièrement utiles les passages sur la structure narrative (élément déclencheur, point culminant, intrigues principales et secondaires …). Mayer nous livre aussi quelques astuces précieuses. Par exemple, il nous conseille de lire un livre et de le disséquer pour en étudier la structure. Ou encore d’établir la grille de référence de l’histoire qu’on est en train d’écrire, afin de mieux organiser nos idées. Ce guide nous permet aussi de prendre conscience de l’ampleur du travail que représente l’écriture d’un roman (l’étape de rédaction étant précédée d’une longue préparation, et suivie d’une tout aussi longue relecture).

Bref, c’est un manuel complet, qui sera utile à tout auteur débutant, motivé et désireux d’apprendre les bases.

Un seul bémol : le titre est un peu racoleur, notamment le « se faire publier ». Ce n’est pas le genre de choses qu’on peut obtenir grâce à un guide, à mon avis !

ecriture-memoires-d-un-metier

Le deuxième bouquin dont je vais vous parler est très différent du précédent, pourtant, il parle de la même chose. Il s’agit d’Écriture Mémoires d’un métier de Stephen King. Ici, pas de chapitres bien organisés délivrant des conseils clairs et nets sur l’écriture. Il s’agit plus d’un essai mêlant récit autobiographique, expérience d’écrivain et point de vue personnel de l’auteur sur l’écriture.

des-livres-pour-apprendre-a-ecrire-3
J’ai eu un peu de mal à rentrer dans ce livre, car la première partie est purement auto-biographique. Et puis j’ai fini par me prendre au jeu. Au fil du récit, on comprend ce qui a fait de King le grand écrivain qu’il est devenu. J’ai été épatée par la force de la passion qui anime cet auteur. Enfant, il écrivait déjà des histoires. Adolescent, il a envoyé des dizaines de nouvelles à des revues (et accumulé les lettres de refus). Mais il ne lui est jamais venu à l’esprit de renoncer, tout simplement parce qu’il n’écrivait pas pour connaître le succès. Il le faisait parce que c’était naturel et que cela faisait partie de lui.

Dans ce livre, King adopte un ton spontané, un brin provocateur et souvent drôle. Il nous parle sans détours de sa vie, de sa famille et surtout de sa femme, qu’il a rencontrée bien avant son succès et qu’il adore. Ça m’a fait plaisir de découvrir cet auteur à la personnalité attachante, assez éloignée de l’image un peu effrayante qu’on peut se faire à la lecture de ses romans (que j’aime beaucoup). Ce livre n’a pas vraiment de structure mais est animé par le « souffle vital » de son auteur, et c’est ce qui fait son charme.

Les conseils d’écriture qu’on y trouve sont très intéressants. C’est d’autant plus appréciable qu’il est rare de voir un auteur tel que Stephen King confier ses petits secrets. Il ne nous donne pas « les bases » comme le livre de Bob Mayer, mais des astuces fines et intelligentes qui sentent le vécu et parleront plus aux auteurs avec un minimum d’expérience qu’aux débutants, à mon avis. J’ai trouvé que sur certains points, il était un peu extrême (par exemple, il est formellement opposé à la création d’un plan avant la rédaction). Mais on lui pardonne parce que sa personnalité entière et « rentre-dedans » est aussi ce qui rend la lecture agréable. Au final, ce que je retiens de ce livre, ce sont autant les conseils d’écriture que l’impression d’avoir ouvert le bureau d’un grand écrivain, d’avoir découvert comment il en était arrivé là et comment il vivait sa passion.

Suivez moi sur Facebook par ici !

15 commentaires

  1. Jean-Philippe le

    Le livre de Stephen King est comme un livre de chevet pour moi ! Je le relis régulièrement et j’y trouve toujours des petites pétites bien utiles. 😉

    Bonne chance pour ton blog !

    • Charlotte le

      C’est vrai que ce livre est considéré comme une bible par beaucoup d’auteurs, et il le mérite bien. Merci pour ton passage sur mon blog et à bientôt !

      • Jean-Philippe le

        Dis donc Charlotte, superbe le design (simple et beau) de ton site ! Tu l’as fait toi-même ? 🙂

        • Charlotte le

          Merci 🙂 ! Oui je l’ai fait moi-même, mais c’est mon job (je suis infographiste freelance).

  2. Mademoiselle Cordélia le

    Hum… je suis plutôt contre ce genre de bouquin personnellement x) c’est sûr que c’est bien d’avoir des conseils ! mais profiter des jeunes auteurs pour vendre des livres moi ça me dérange. Ce genre de conseils devraient s’échanger entre auteurs. Après c’est sûr que tout rassemblé c’est pas mal. Mais ça fait un peu « mode d’emploi » comme si l’écriture, comme la peinture et le dessin étaient des exercices. Oui il faut s’entraîner, mais il y a des choses qu’on apprend pas dans les livres. L’imagination par exemple. Mais je conçois que ça puisse aider à s’organiser par contre.
    Après jamais je n’achèterai un livre comme ça. Sauf peut-être si ça ne se veut pas forcément comme une « méthode miracle », genre « achetez ça, lisez et vous écrirez un best seller » ^^’ Dans le genre plus autobiographique comme tu as l’air de décrire le roman de King.

    • Charlotte le

      Bonjour Cordelia ! C’est sûr qu’il ne faut surtout pas prendre ce genre de livres comme une méthode miracle permettant d’écrire un roman de a à z (l’écriture perdrait tout son intérêt et toute sa magie, si c’était le cas !) mais plus comme une aide pour connaître certaines notions. Comme tu le dis, écrire, peindre ou dessiner ne sont pas des exercices, mais au début c’est bien de prendre quelques cours dans chacune de ces disciplines pour maîtriser les bases. Pour ne pas que la créativité soit freinée par des questions purement techniques. Après, c’est vrai qu’avec le temps j’ai retrouvé pas mal des conseils d’écriture de ce guide dans des blogs sur l’écriture. Mais à ce moment là je ne connaissais rien du tout et ce livre m’a bien aidé à me lancer, à prendre confiance en moi et à écrire mon roman 🙂 .

  3. Mélo le

    Je n’ai aucune notion d’écriture, j’ai arrêté mes études en première, et pourtant j’admire les auteurs que je lis et je nourris l’utopie secrète et que je refuse un peu de m’avouer, d’écrire peut-être un jour… Du coup je te remercie pour cet article qui me fait dire que… peut-être… Je n’ai jamais voulu lire ce Stephen King parce que j’ai peur que ça me renvoie à mon incapacité d’écrire…
    Hop, je te suis sur Hellocoton (je n’y suis pas souvent par contre) et j’attends la page facebook.

    Bon week-end.

    • Charlotte le

      Salut Melo, merci pour ton message 🙂 . Honnêtement je ne pense pas que les études secondaires apportent quelque chose au niveau des notions d’écriture (à part aux Etats-Unis, où il existe des cours universitaires spécifiques pour ça). A mon avis, la meilleure école pour apprendre à écrire c’est de lire beaucoup de romans, tout simplement ! Par contre, niveau manuel pour écrire, je pense que c’est mieux de lire le livre de Stephen King quand on a déjà un minimum d’expérience en tant qu’auteur (celui de Bob Mayer me semble plus indiqué pour les débutants). A bientôt !

  4. Touche pas à mes Bouquins ! le

    Comme promis, je reviens explorer plus en détail ton blog. Et sans surprise pour moi, c’est effectivement très intéressant. Dans l’absolu et dans le forme, je serais beaucoup plus tentée par le King que par le Mayer. Je t’avoue que je suis plutôt septique du type « écrire un roman pour les nuls », non pas parce qu’être écrivain ne s’apprend pas (qui peut être discutable, tant l’écriture est une affaire de pratique, encore et encore) mais parce que j’ai peur que ce soit une « méthode » qui aboutissent à des histoires « préformatées » qui sortent un peu toutes du même moule. Après ce n’est sûrement pas complètement inutile, si à l’écriture on a tendance à parfois s’éparpiller et à devenir brouillon, ça doit permettre de recadrer les choses. Ce qui ne fait souvent pas de mal.

    Le Stephen King m’emballe totalement par contre, ça doit être hyper enrichissant !

    J’aurais jamais eu l’idée de la démarche mais après tout pourquoi pas, ça ne peut pas faire de mal 😉

    xoxo
    Lily

    • Charlotte le

      Salut Lily, merci pour ton message !
      Perso je ne vois pas vraiment le Mayer comme une méthode pour écrire des histoires préformatées. Plutôt comme une sorte de compilation de conseils qui m’a permis d’en savoir plus sur les personnages, le point de vue, le rythme, etc. Après c’est sûr que le titre « Ecrire un roman et se faire publier » a un côté accrocheur qui ne me plait pas trop non plus. Le truc, avec ce genre de manuel, c’est de prendre du recul pour piocher les astuces qui nous intéressent sans tout prendre à la lettre 🙂 . Sinon, c’est vrai que le Stephen King est top, plus humain et incarné, même si les deux m’ont été bien utiles à leur manière !

      • Touche pas à mes Bouquins ! le

        Merci pour ta réponse et ton point de vue 🙂 Je suis assez d’accord, piocher et en picorer les différents points du livre quand on en a besoin est certainement plus éclairant et aidant que de le lire et de l’appliquer de A à Z mécaniquement 🙂

        xoxo
        Lily

        • Charlotte le

          Oui c’est sûr 😉

  5. Nathalie Bédard le

    J’aimerais vous faire part d’une découverte intéressante. J’ai téléchargé récemment tout à fait gratuitement sur Google book « Comment on devient écrivain » D’Antoine Albalat. Cet écrivain spécialiste de la littérature française du début du siècle dernier dépeint l’univers littéraire d’alors et ma foi si je n’avais pas remarquée la date « 1925 » nous aurions pu croire que cet essai à été écrit de nos jours tant le discours est le même. Les mêmes préoccupations, mêmes inquiétudes, les mêmes tout. Il est ahurissant de constater à quel point plus que ça change plus que c’est pareil.

    • Charlotte le

      Eh oui, ce genre de préoccupations ne changent pas ^^. Merci beaucoup Nathalie pour cette découverte 🙂 !

  6. Titi le

    Merci pour tous ces conseils et ces précisions