Écriture

Écrire l’amitié dans un roman

08/06/2020

Connaissez-vous l’un des ingrédients magiques pour écrire une bonne histoire, dont on ne parle quasiment jamais ?

il s’agit de l’amitié.

Quand on écrit un roman, on pense souvent à la manière d’aborder l’amour, mais beaucoup moins à la relation entre amis. Pourtant, une belle amitié littéraire apporte beaucoup d’émotion à un récit !

Dans les romans, l’amitié est à l’amour ce que le batteur est au chanteur lors d’un concert de rock : ce n’est pas elle que l’on remarque le plus, mais elle donne le tempo. D’où l’intérêt d’éviter l’écueil de la relation plate et sans saveur que l’on oublie dès que le livre est refermé.

Nous allons donc discuter des différentes manières d’approfondir l’amitié quand on écrit un roman 😊

 

Commençons par replacer les choses dans leur contexte :

Qu’est-ce que l’amitié ?

Il s’agit d’une relation d’affection et/ou d’estime réciproque, qui n’est justifiée ni par le lien du sang, ni par une attirance physique. Contrairement aux membres d’une même famille, les amis se choisissent. Ils passent du temps ensemble pour la simple et bonne raison qu’ils apprécient leur présence (ce qui peut aussi être le cas en famille hein, mais vous voyez l’idée).

Cela ne veut pas pour autant dire qu’une amitié est forcément pure et sans ombrage …

Nous allons explorer l’amitié littéraire sous 5 perspectives différentes. J’espère vous donner matière à développer ce thème passionnant dans vos romans !

 

1. L’amitié imparfaite

En littérature, ce sont les zones d’ombres qui font ressortir la lumière, et les aspérités des personnages qui accrochent le lecteur.

La perfection ennuie. L’imperfection fascine et provoque des émotions.

Même s’il est important de montrer les moments de tendresse, de rire et de complicité, pensez aussi aux défauts de l’amitié que vous allez mettre en scène dans votre roman. Cela la rendra plus crédible et touchante.

Les deux amis de votre histoire nourrissent-ils une forme de rivalité ou de jalousie ? Ont-ils une raison d’éprouver du ressentiment l’un pour l’autre ? Ont-ils des divergences d’opinion sérieuses, ou des incompatibilités d’humeur ? Pourraient-ils vivre des événements remettant en question leur amitié ?

Quand l’amitié triomphe

Dans les romans comme dans la vraie vie, c’est en traversant des épreuves que l’on réalise qui sont ses vrais amis … Soumise à des difficultés, une amitié qui résiste en ressort plus forte.

✍️ Mettez l’amitié de vos héros à l’épreuve ! Cela renforcera leur épaisseur psychologique et fera paraître leur relation plus sincère.

⚡️ Harry & Ron

Dans la saga Harry Potter de J.K. Rowling, l’amitié entre Harry et Ron est d’autant plus touchante qu’elle connaît des moments difficiles.

Chacun de deux amis ressent une forme de jalousie inavouée (et probablement inconsciente) pour l’autre. Ron, qui a grandi dans l’ombre de ses frères, envie la notoriété de Harry. De son côté, Harry, orphelin en manque d’amour, rêve du foyer chaleureux dont bénéficie Ron.

Cette tension trouve son apogée dans le dernier tome de la saga (SPOIL), où Ron abandonne Harry et Hermione après une violente dispute. Mais leur amitié est plus forte et ils finissent par se réconcilier.

À lire aussi : Les conseils d’écriture de J.K. Rowling

Quand l’amitié échoue

Les déséquilibres, les sentiments d’infériorité ou de supériorité entre amis sont des leviers intéressants pour complexifier leur relation.

C’est aussi un bon moyen de dynamiser votre intrigue et de la mettre en lien avec la psychologie de vos personnages.

✍️ Quoi de mieux qu’une bonne trahison pour relancer votre histoire ^^ ?

⚔️ Theon & Robb

Au début du Trône de Fer de George R.R. Martin, Theon Greyjoy et Robb Stark sont très liés. Les deux jeunes hommes ont le même âge et ont grandi ensemble à Winterfell.

Mais on apprend peu à peu que leur situation est inégale. Robb, l’aîné de sa famille, est destiné à succéder à son père et à gouverner le Nord. Theon, lui, a été contraint de rejoindre la famille Stark alors qu’il était enfant, à cause de la rébellion ratée menée par les Greyjoy.

Même si Ned Stark a toujours traité Theon comme ses fils, ce dernier a nourri un complexe d’infériorité et un ressentiment refoulé à l’égard de sa famille d’accueil.

Ainsi (SPOIL) alors que Theon s’est accordé avec Robb pour rejoindre l’île des Greyjoy et les rallier à la cause des Stark, le jeune homme change d’avis et trahit son ami. Ce n’était pas prémédité, mais lorsqu’il est confronté à sa véritable famille, sa souffrance et sa frustration ressurgissent, prenant le pas sur leur amitié. L’intrigue militaire du livre prend alors un nouveau virage.

À lire aussi : Les conseils d’écriture de George R.R. Martin

Comme quoi, même si la résolution d’un déséquilibre entre amis n’est pas heureuse, c’est un conflit qui peut se révéler intéressant à mettre en scène dans son roman. L’exemple de Theon et de Robb nous prouve qu’une amitié inégale peut enrichir l’épaisseur des personnages (de manière significative dans le cas de Theon) tout en provoquant l’emballement de l’intrigue.

 

2. L’amitié complémentaire

Le duo amical aux personnalités contrastées est fréquent en littérature, notamment en fantasy ! Cette alliance entre deux êtres très différents, qui trouvent en l’autre ce qui manque à chacun, marche en général très bien.

Cette amitié-là est souvent le socle du roman où elle s’exprime, lui apportant du répondant et de la fraîcheur.

Le duo amical fonctionne sur trois plans :

  • Entre les personnages : l’un apporte à l’autre ce qui lui fait défaut.
  • Au sein de l’intrigue : les deux amis étant aussi différents que complémentaires, leurs forces conjuguées permettent de venir à bout d’obstacles variés.
  • Sur le lecteur : celui-ci ne s’ennuie pas avec un seul type de personnage, il peut profiter de héros aux personnalités contrastées. De plus, les divergences entre les deux personnages donnent parfois lieu à des situations cocasses. Sans oublier qu’un personnage au tempérament badin peut apporter un peu de fraîcheur lorsque l’ambiance est très lourde ou tendue.

✍️ Si vous écrivez un roman, n’hésitez pas à jouer sur le contraste entre deux amis pour ajouter une touche d’humour à votre récit !

Voici quelques exemples de duos complémentaires :

🐲 Geralt & Jaskier du Sorceleur (Andrzej Kapowski) : le premier est aussi solitaire et taciturne que le second est social et expansif.

⚔️ Jalan & Snorri du Prince des Fous (Mark Lawrence) : l’un est roublard et de mauvaise foi, l’autre digne et d’une droiture sans faille.

🧙Frodon & Sam du Seigneur des Anneaux (J.R.R. Tolkien) : tandis que le premier prend du recul et possède une vision à long terme, le deuxième est plus terre à terre et a des préoccupations concrètes.

À lire aussi : 8 conseils pour écrire de la fantasy

 

3. L’amitié autour d’une quête

Cette amitié-là survient lorsque les personnages sont réunis par une cause commune.

Ils n’étaient pas forcément amis à la base, mais finissent par le devenir car ils poursuivent la même quête. C’est en cela que cette amitié est intéressante : elle prend naissance autour d’un objectif commun, qui finira par leur faire découvrir qu’ils partagent des idéaux.

Dépasser les préjugés

Certains personnages que tout oppose se découvrent ainsi des affinités insoupçonnées. Car, si on s’engage dans la même quête, c’est qu’on partage forcément certaines valeurs … malgré les divergences apparentes.

✍️ Dans votre roman, n’hésitez pas à faire évoluer la relation entre les personnages au fil de leur quête. Ils peuvent se méfier l’un de l’autre au début puis prendre conscience des points communs qui les unissent progressivement.

🧝Gimli & Legolas du Seigneur des Anneaux (J.R.R Tolkien). Les différents entre les peuples des elfes et des nains poussent les deux personnages à se considérer d’un œil mauvais, mais ils finissent par se respecter et par s’apprécier. Leur amitié devient alors une leçon de vie contre les préjugés (avec une touche d’humour en prime !)

Surmonter les épreuves ensemble

L’amitié fondée sur une épreuve commune est aussi un moyen de mieux supporter les souffrances qu’elle engendre. Le lien amical devient alors un rayon de soleil à travers les nuages, un canot de sauvetage auquel se raccrocher.

👑 Mireille, Astrid & Hakima des Petites Reines (Clémentine Beauvais). Lorsque les trois adolescentes sont élues boudins du collège, elles font connaissance et décident de rejoindre Paris à vélo en sillonnant la France. C’est une quête pour reprendre confiance en soi qui les réunit. Leur odyssée moderne leur permet d’en sortir plus fortes individuellement, mais aussi de se serrer les coudes et de forger une belle amitié autour de cette expérience hors du commun.

✍️ Vous écrivez un roman mettant en scène une histoire d’amitié ? Montrez comment chaque personnage vit les épreuves et soutient ses amis en fonction de son propre tempérament.

À lire aussi : 7 façons d’exprimer les émotions de vos personnages

 

4. L’amitié amoureuse

Cette relation bien particulière sort un peu des clous : elle ne correspond pas à la définition stricte de l’amitié, excluant toute attirance physique. Cela n’en reste pas moins une forme d’amitié intéressante à développer dans un roman !

L’amitié amoureuse est un grand classique de la littérature ado/young adult. Et pour cause : les sentiments troubles qu’elle provoque correspondent bien à cette période de la vie où l’on se cherche, où l’on teste son pouvoir de séduction et où l’on questionne son rapport à l’autre.

Mais l’amitié ambiguë n’est pas seulement l’apanage des romans pour la jeunesse. On en rencontre aussi dans des récits plus matures (le Fou et Fitz de L’assassin Royal, Daenerys et Jorah Mormont du Trône de Fer, etc.)

Un thème riche en possibilités narratives

Mettre en scène une amitié amoureuse permet d’explorer la frontière ténue entre amitié et amour. Dans votre roman, vous pouvez creuser ce thème pour en tirer de nombreuses subtilités narratives.

  • Si l’attirance est réciproque, demandez-vous quel obstacle empêche les personnages de concrétiser leur relation. L’un des deux est-il marié ou fait-il un blocage à l’idée de s’engager ? Sont-ils trop incompatibles pour se fréquenter ? Mettent-ils en place des mécanismes d’évitement (humour, froideur ou agressivité) pour mieux se voiler la face ?
  • Si l’attirance est à sens unique, demandez-vous comment celui qui désire l’autre vit cette non-réciprocité. Est-il conscient de sa propre attirance ? Est-il dans le renoncement ou dans une tentative de conquête ? Qu’est-ce que cela révèle du personnage et quels seront les retentissements sur l’histoire ?

✍️ Bref, tant qu’à inclure une amitié amoureuse à votre roman, creusez à fond cette matière narrative pour complexifier vos personnages et votre intrigue !

La genèse d’un véritable amour

Parfois, quand on écrit un roman, instaurer une amitié amoureuse est une manière de montrer le cheminement qui mène de la complicité à l’amour. En d’autres termes, de mettre en scène la naissance du sentiment amoureux.

Ce schéma est d’autant plus intéressant qu’il ne s’agit pas d’un coup de foudre immédiat entre les personnages, mais d’une relation authentique et sincère, issue d’une connexion profonde entre deux êtres.

✍️ Si vous écrivez ce genre d’histoire d’amour, veillez à ajouter du conflit, c’est-à-dire à mettre des obstacles dans la relation pour que tout ne soit pas « tout beau tout rose » dès le départ. Les difficultés permettront d’éprouver et de consolider le lien !

🏹 Katniss & Peeta d’Hunger Games (Suzanne Collins) : Katniss commence par refouler son attirance pour Peeta, à cause du contexte effroyable qui ne laisse pas de place aux sentiments (surtout pour elle qui s’est forgée une véritable carapace). Mais les épreuves et ce qu’elles leur révèlent l’un de l’autre les rapprocheront inexorablement au fil du temps.

👬 Aristote & Dante (Benjamin Alire Saenz) : Dès que les deux garçons se rencontrent, ils ne se quittent plus. Une amitié fusionnelle qui accompagne leur crise identitaire de l’adolescence, leur quête de soi, leur combat intérieur pour apprendre à se connaître et à s’accepter. L’amitié entre Aristote et Dante évolue avec le temps, en douceur, pour se transformer en un véritable amour assumé.

 

5. L’amitié totémique

Les auteurs de littérature fantasy explorent parfois le thème de l’amitié fusionnelle par le biais du lien homme/animal.

Grâce à ses pouvoirs surnaturels, le personnage (humain) peut communiquer avec son compagnon à quatre pattes, voir même se projeter dans ses pensées. L’ami devient alors âme sœur, prolongement de soi.

Cette amitié littéraire se rapproche du concept de l’animal-totem, où la bête représente l’âme de l’homme dans ce qu’elle a de plus vrai et de plus pur. Car le lien homme-animal est dénué de l’hypocrisie et des manœuvres propres aux rapports entre humains.

🐺 Fitz & Œil-de-nuit de L’assassin royal (Robin Hobb) : Fitz a le don de comprendre les animaux et se lie à vie avec son loup Œil-de-nuit. Ils deviennent frères et compagnons d’aventures, leurs esprits se façonnant l’un l’autre avec le temps.

🐈 Lyra & Pan de À la croisée des mondes (Philip Pullman) : Animal aux formes multiples, Pan est le daemon de Lyra : c’est à dire la manifestation physique de son âme. Ils doivent rester proches pour que le fil invisible qui les relie reste intact … car si on le prive de son daemon, l’humain n’est plus que l’ombre de lui-même.

❄️ Jon & Fantôme du Trône de Fer (George R.R. Martin) : L’emblème de la famille Stark est le loup géant. Aussi, quand leur bâtard Jon Snow découvre une portée de ces animaux, il se lie tout de suite avec Fantôme, qui se démarque des autres louveteaux par son pelage blanc. Plusieurs des enfants Stark peuvent se projeter dans l’esprit de leur loup et vivre un lien fusionnel avec lui, mais la relation entre Jon et Fantôme est l’une des plus développées de la saga.

✍️ Si vous voulez mettre en place une amitié totémique dans votre roman, soyez original dans le choix de l’animal (le lien entre homme et loup est vu et revu …). Pourquoi ne pas le choisir en fonction d’une caractéristique marquante de votre personnage, à laquelle l’animal est souvent associé ?

 

Voilà pour ce sujet passionnant qu’est l’amitié dans l’écriture d’un roman 😊

 

Pour résumer, nous avons exploré :

  • L’amitié imparfaite : l’art d’exprimer les déséquilibres d’une relation pour lui donner de la profondeur et agir sur l’intrigue.
  • L’amitié complémentaire : le duo aux personnalités opposées qui contrastent autant qu’elles se complètent.
  • L’amitié autour d’une quête : quand des personnages se rencontrent autour d’un objectif commun qui les rapproche.
  • L’amitié amoureuse : la relation ambiguë qui permet d’approfondir les personnages ou de progresser vers une histoire d’amour.
  • L’amitié totémique : le lien fusionnel et surnaturel entre un personnage humain et son animal-totem.

P.S : Je n’ai pas développé cet angle parce qu’il me semble évident, mais n’hésitez pas à évoquer les jeux, les fous rires, les discussions passionnées et autres petites joies de l’amitié dans votre roman.

 

Des bisous 🤗 !

Vous pourriez aussi aimer

4 Commentaires

  • Répondre Lauriane le 11/06/2020 à 9 h 41 min

    Un nouvel article très intéressant, je te remercie. 🙂
    Sur ton blog, on trouve des sujets qu’on ne voit pas partout et c’est toujours abordé de façon originale. Enfin quelqu’un qui fait des références pertinentes de romans ! C’est ce qui manquait 😀

    • Répondre Charlotte le 11/06/2020 à 10 h 54 min

      Merci beaucoup Lauriane 🤗 !

  • Répondre Guylaine le 13/06/2020 à 13 h 54 min

    Merci pour cet article! Le sujet de l’amitié est passionnant.
    J’aime bien la relecture que tu fais des romans. C’est inspirant et ça permet de se ( re)plonger dans ces aventures.

    • Répondre Charlotte le 13/06/2020 à 14 h 16 min

      Merci Guylaine ! Quand j’aborde un thème d’écriture j’adore faire le lien avec des passages de romans que j’ai aimé lire. Je suis contente que ça vous parle aussi 😊

    Laisser un commentaire