Écriture

Trouver l’idée de son roman

20/01/2020

Trouver l’idée de son roman … Voilà un sujet qui tourmente bon nombre d’aspirants auteurs, allant jusqu’à les empêcher de passer à l’action. La faute au mythe de la muse et de l’écrivain inspiré : on a tendance à croire que LA bonne idée va nous tomber toute crue dans le bec. Et, comme rien ne se passe, on attend indéfiniment sans réaliser notre rêve d’écrire un livre.

Or, même s’il arrive que la bonne idée se pointe toute seule, il faut la plupart du temps partir à sa recherche, savoir la reconnaître et l’apprivoiser, ce qui n’est pas évident.

Parfois, c’est le vide : aucune idée ne nous paraît digne d’être développée sur tout un roman, portée sur nos épaules pendant des mois de travail. À d’autres moments, c’est l’inverse : on papillonne entre plusieurs idées sans parvenir à se fixer sur une seule.

Pas de panique si vous vous reconnaissez, cet article a pour vocation de vous aider à vous lancer une bonne fois pour toutes !

Une précision avant d’entrer dans le vif du sujet : ne choisissez pas votre idée de roman en fonction de l’actualité ou de ce qui se vend le mieux.

Les modes périment vite, mais surtout, pour que votre sujet vous motive suffisamment le temps d’écrire un roman, il faut qu’il vous passionne, que vous vous sentiez en connexion avec lui. L’écriture d’un roman est un long processus. Pour entretenir le feu, la rigueur est essentielle mais ne suffit pas : il faut attiser les flammes avec un souffle, celui de votre attrait pour votre idée. Sans oublier que choisir un sujet qui vous anime est le meilleur moyen d’écrire un roman profond et inspiré.

C’est donc autour de cette base fondamentale que nous allons nous concentrer : trouver une idée de roman qui vous passionne, qui est faite pour vous. Et pour que vous ayez toutes les chances d’y parvenir, je vous offre une fiche de travail « trouver l’idée de son roman » à la fin de cet article.

N’hésitez pas à appréhender ma méthode à votre manière, à l’adapter à votre sauce, car dans le domaine de l’écriture, il n’y a pas de vérité absolue 😉

1. Qu’est-ce que l’idée d’un roman ?

Essayons de donner une forme à ce concept vague qu’est l’idée d’un roman, histoire de mieux l’apprivoiser ensuite. On pourrait y apporter bien des définitions. Je vais vous en proposer une : le sujet d’un roman est la rencontre entre un personnage et un monde, mais aussi le conflit qui en découle. Citons quelques exemples :

Harry Potter : Un orphelin (personnage) apprend qu’il est sorcier et intègre une école de magie (monde) où il découvrira que le plus dangereux mage noir de tous les temps veut l’éliminer (conflit).

Les Hauts de Hurle-Vent : Dans la campagne anglaise du 19 ème siècle (monde), un homme dont l’amour ne peut se réaliser à cause des conventions sociales (personnage et conflit), trouvera un exutoire dans la vengeance.

Le Trône de Fer : Plusieurs grandes familles (personnages) se battent pour le trône (conflit) dans un univers médiéval fantastique (monde).

Hunger Games : Dans un futur dystopique (monde), une jeune fille au tempérament insoumis (personnage) se retrouve propulsée dans un jeu de téléréalité où des jeunes doivent s’entre-tuer (conflit).

Trouver le sujet de son roman, c’est donc partir à la rencontre d’un personnage et de l’univers dans lequel il évolue, mais aussi introduire un conflit pour faire naître une histoire. Notons que cette idée de base n’est qu’une première étape. La qualité de votre histoire dépendra surtout du développement que vous allez en faire. D’ailleurs, c’est aussi votre intériorité, et votre manière très personnelle de voir les choses qui feront l’originalité de votre récit. Les romans les plus remarquables ne partent pas forcément des idées les plus singulières. Ne cherchez pas le sujet le plus original qui soit, mais plutôt celui qui résonne le mieux en vous.

Voyons maintenant comment trouver l’idée de roman qui est faite pour vous grâce à un mélange d’introspection et d’ouverture au monde 🙂

2. Croiser les sources d’inspiration

Souvent, les bonnes idées ne sont rien d’autre que des croisements spontanés, des liens inattendus que fait votre imagination entre plusieurs éléments que vous appréciez.

Pour que votre cerveau fasse ces liens, il faut le nourrir ! Restez curieux, et renouvelez-vous pour développer votre imaginaire. Voyager, discuter, regarder des films et lire beaucoup dans différents genres vous aidera à enrichir votre bibliothèque mentale.

D’où viennent les bonnes idées ?

L’exemple du Trône de Fer est édifiant, car il prouve à quel point le mélange des inspirations peut s’avérer détonant.

Dans le livre Les coulisses de Game of Thrones, Georges R. R. Martin raconte :

« La graine a été semée dix ans avant que j’entame l’écriture des livres, pendant ma première visite au Royaume-Uni. Je suis monté en haut du mur d’Hadrien et j’ai regardé vers le nord. C’était une froide journée d’automne, au coucher du soleil. Le vent soufflait, et ça a éveillé quelque chose en moi (…). Se tenir là, au bout du monde connu, et voir des collines et des forêts au-delà de ce mur. Quel ennemi va sortir des bois pour attaquer ? C’était vraiment un moment très profond, qui a touché quelque chose dans mon imagination. Il y avait une histoire, là. Bien entendu, concernant le mur d’Hadrien, qu’est-ce qui aurait pu sortir de ces bois sinon un Écossais ? Il fallait que je fasse mieux qu’un Écossais. Forcément, la fantasy voit les choses en grand, alors il fallait rendre le Mur plus imposant. »

D’ailleurs, la fantasy, George R. R. Martin la connait bien : l’écrivain a plus d’une fois déclaré son admiration pour Tolkien et son œuvre Le Seigneur des Anneaux.

Mais il a aussi confié être un grand fan de la saga Les Rois Maudits de Maurice Druon. Cette suite romanesque française, qui suit sept générations de souverains, se caractérise par le réalisme de ses personnages et par son ambiance politique truffée de complots. Des éléments qu’on retrouve dans Le Trône de Fer … même si Les Rois Maudits est une saga scrupuleusement historique, sans aucune trace de fantastique.

Vous voyez où je veux en venir ?

C’est probablement au croisement de ce voyage et de ces œuvres qu’il admire (Les Rois Maudits et Le Seigneur des Anneaux) que George R. R. Martin a trouvé l’idée du Trône de Fer, saga fantasy à tonalité politique, et a développé son propre univers … caractérisé par un mur immense.

À lire aussi : Les conseils d’écriture de George R.R. Martin

En schématisant, on pourrait presque dire qu’un roman est un mélange entre l’intériorité de son auteur, les expériences et les références qui l’ont marqué.

Une alchimie mystérieuse qui se prépare dans notre inconscient, et qu’on ne peut faire émerger qu’en y travaillant.

En faisant des croisements, vous pourrez vous aussi créer une idée unique qui vous captivera !

À faire

Prenez un papier et listez plusieurs de vos coups de cœur : livres, films, séries (ou même paysages : il n’y a pas de limites). Notez ensuite pourquoi ils vont ont tant plu. Vous pouvez aussi télécharger la fiche de travail que je vous offre à la fin de cet article pour réfléchir à ce qui vous a touché dans vos romans préférés.

Au croisement de ces inspirations, ou du moins de certaines d’entre elles, cherchez l’idée de votre roman : creusez-vous la cervelle, faites des associations et ajoutez votre touche perso jusqu’à ce que vous teniez l’ambiance ou l’univers dans lequel vous avez envie de faire germer votre histoire.

3. Se connecter profondément à son sujet

Après vous être nourri du monde extérieur, nous allons voir comment vous recentrer sur vous-mêmes pour vous relier intimement à votre idée de roman.

Retranchez-vous dans votre bulle, au calme, sans personne pour vous interrompre. Fermez-vous aux distractions incessantes du quotidien et concentrez-vous sur vous-même.

La méthode des gros poissons

Voici quelques mots sur la méthode bien particulière qu’utilise le cinéaste David Lynch pour se connecter à sa créativité …

Selon la science, notre cerveau possède plusieurs niveaux de conscience. Plus nous sommes éveillés, stimulés, dans l’action ou la réflexion, moins nous avons accès aux couches les plus profondes de notre conscience. David Lynch se plaît à dire que nous ne pouvons alors pêcher que des « petits poissons » dans l’océan que représente notre conscience. C’est à dire à des idées chétives, standardisées, en déconnexion avec ce que nous sommes intérieurement.

Accéder aux « gros poissons », à ces idées en phase avec ce que nous sommes, nécessiterait de plonger plus profondément dans notre océan. Et c’est lorsque notre agitation mentale diminue que nous aurions accès à ce champ de conscience plus vaste et intime. Lors des rêves nocturnes par exemple : pourquoi ne pas poser un carnet à côté de votre lit pour les noter au réveil ? David Lynch conseille aussi de pratiquer la méditation transcendantale pour accéder à un état de conscience plus profond.

Illustration : Moony Khoa

À faire

Méditez si vous le souhaitez, ou, du moins, faites le vide dans votre esprit. Une fois calme et recentré, demandez-vous de quel personnage avez-vous profondément envie de raconter l’histoire, sans perdre de vue l’univers esquissé à l’étape précédente. Quel personnage, et quelle trajectoire intime vous semblent être destinés à évoluer dans ce cadre ? Ne jugez pas ce personnage avec un œil extérieur, essayez plutôt de vous immerger dans ses pensées. Mettez-vous à sa place jusqu’à percevoir son désir et le conflit qui l’empêche de l’atteindre.

Si vous sentez réellement ce personnage, vous aurez plus d’affinités avec ses problématiques que si vous choisissez celles-ci à froid. Et vous les mettrez en scène avec plus de sincérité dans votre roman.

Nota Bene : Mon approche est de partir de l’univers dont j’ai envie de parler, pour trouver ensuite l’idée du personnage qui lui correspond. Mais certains préféreront dénicher leur personnage et sa problématique intime AVANT de lui trouver un cadre. Comme toujours en écriture, laissez votre intuition et vos préférences personnelles vous guider.

4. Rester fidèle à son idée de base

Vous tenez enfin l’idée de votre roman ? Félicitations, c’est un beau premier pas 🙂

Cela dit, le plus difficile n’est pas de trouver le sujet de son roman, mais plutôt de s’y tenir pendant les mois nécessaires à la réalisation du projet … Je vais donc vous parler des principaux obstacles que vous risquez de rencontrer, et vous donner des pistes pour les surmonter.

Le trop-plein d’idées

Si tout le monde sait ce qu’est le syndrome de la page blanche, on s’attend moins à une difficulté plus sournoise mais tout aussi néfaste pour l’écrivain en herbe : la page trop fournie.

Cela peut vous arriver au début, quand vous n’arrivez pas à trancher entre tous les sujets qui vous viennent en tête. Mais aussi en plein milieu de l’écriture de votre roman, quand une nouvelle idée fabuleuse vous tombe dessus, et vous donne irrésistiblement envie d’abandonner votre projet en cours (l’herbe semble toujours plus verte ailleurs, et la nouvelle idée plus excitante !)

J’ai rencontré ce problème pour chacun des trois romans que j’ai écrit. Parfois, la tentation d’abandonner a été vraiment sévère. Et, ce qui m’a aidée à passer outre, c’est de savoir que cette phase était normale, et que la plupart des auteurs y étaient confrontés.

Plusieurs mois (ou années) pour écrire un roman, c’est long, et nombreux sont les écrivains à être tentés de faire une infidélité à leur projet. Problème : si on se contente d’écrire quelques chapitres avant de passer à une autre histoire, on n’en finit jamais une seule. Et c’est le cycle des romans inachevés qui s’enclenche …

Savoir faire un choix

Pour surmonter cet obstacle, la solution est de faire un choix et de s’y tenir.

Si vous hésitez entre plusieurs idées avant de vous lancer, sélectionnez-en une et dites-vous que vous pourrez écrire les autres quand vous aurez fini ce roman-là.

Et, si la tentation d’une nouvelle idée vous tombe dessus en cours d’écriture, restez ferme avec vous-mêmes et accrochez-vous à votre projet actuel. Dédiez un carnet aux nouvelles idées : les coucher sur papier, pour vous en servir plus tard, vous libérera l’esprit pour mieux vous consacrer à votre roman en cours.

Il parait que certains auteurs écrivent plusieurs histoires en même temps (pas moi, j’ai besoin de m’immerger dans un univers à la fois). Si vous êtes débutant je vous déconseille de vous lancer dans plusieurs projets simultanés : à moins de bien s’y connaître, c’est le meilleur moyen de procrastiner. Essayez déjà de terminer un seul roman !

Concrétiser son idée grâce au plan

L’autre danger qui guette la survie de votre idée de roman, c’est la peur du vide. L’impression que votre sujet est abstrait, inconsistant, aussi volatile que de la poussière de fée dont vous n’auriez pas découvert la formule magique. Vous vous sentez incapable de débuter votre projet, tant la tâche vous semble vague.

Nous sommes alors devant la fameuse page blanche 🥶

La solution pour l’éviter ? Faire le plan de votre histoire. Offrir une structure et un développement à son idée, c’est l’ancrer dans le réel, lui donner du corps et de la substance. Voyez le plan que vous allez bâtir comme un squelette. Une fois qu’il est construit, votre idée devient solide, palpable, prête à prendre vie.

Ne considérez pas le plan comme un frein à la créativité, mais plutôt comme une base qui vous sécurisera pour vous donner de l’élan. Un plan n’est jamais définitif, cela reste une structure mouvante qui se modifie au fil de l’écriture !

Je ne dis pas que le principe du plan est fait pour tout le monde, mais je pense qu’il est indispensable pour certains. Alors si vous rencontrez cette difficulté, essayez-le (je détaillerai la question du plan dans un prochain article).

Vous avez maintenant les clés pour trouver (et garder en vie) votre idée de roman !

Retenez surtout que cela demande du travail : il faut se poser pour réfléchir, coucher ses idées sur papier, et parfois les laisser en jachère avant d’y revenir plus tard. Au final, il vous faudra faire un choix et vous y tenir, ce qui est souvent le plus difficile.

Dites-vous que, si vous parvenez à écrire ce roman jusqu’au bout, vous pourrez toujours en écrire d’autres ensuite … cela vous aidera à désacraliser le choix de votre idée 😉

CADEAU BONUS

Je vous propose une fiche pour vous aider à trouver votre idée de votre roman, en fonction de ce qui vous a plu dans vos livres préférés. Imprimez-la et travaillez dessus pour mieux comprendre ce qui vous touche personnellement dans une fiction. C’est un bon moyen de trouver l’idée de roman qui est faite pour vous !

Vous pouvez télécharger la fiche gratuitement en indiquant votre prénom et votre e-mail dans l’encadré ci-dessous, qui vous inscrira à ma newsletter (une fois par semaine, je vous présenterai le nouvel article « conseils d’écriture » publié sur mon blog).

Vous recevrez aussitôt le lien de téléchargement de la fiche par e-mail.

CADEAU BONUS
FICHE IDEE ROMAN
Entrez votre prénom et votre e-mail pour vous inscrire à ma newsletter et recevoir gratuitement la fiche Idée roman
  Vos informations ne seront jamais divulguées à une tierce personne

Vous pourriez aussi aimer

  • Estelle le 20/01/2020 à 20 h 28 min

    pour ma part c’est l’inverse : trop d’idées et pas assez de temps pour les concrétiser. je suis de ceux auxquels il faut un plan… il faut vraiment que je lui accorde plus de travail. MERCI pour cet article

    • Charlotte le 20/01/2020 à 20 h 58 min

      Merci pour ton message ! Comme toi je suis une grande adepte du plan ^^. Et c’est vrai que parfois, avoir trop d’idées à gérer est plus compliqué que d’en manquer 🙂

  • Parlons fiction le 21/01/2020 à 18 h 36 min

    Je n’ai pas pour l’instant envie d’écrire un roman mais je suis tombée sur ton article et je ne peux que souligner la qualité de ces conseils ! Même si je n’écris pas (du moins, pas dans l’objectif de rédiger un livre pour le moment) je suis tout à fait d’avis que l’introspection et se questionner soi-même est une étape essentielle. C’est d’ailleurs une étape essentielle dans beaucoup d’activités et travaux créatifs. Si un jour je décide de chercher une idée de roman à écrire, je n’hésiterai pas à revenir sur cette page. Un très bel article 🙂

    • Charlotte le 21/01/2020 à 21 h 06 min

      Coucou, merci beaucoup pour ton message 🙂 !

  • Guylaine le 22/01/2020 à 8 h 28 min

    Merci pour cet article très inspirant.J’ai découvert ton blog il y a quelques temps et j’apprécie beaucoup ton univers. Tes articles sur l’écriture donnent envie de se lancer. Pour ma part, je m’imagine partir sur l’écriture de nouvelles. Le roman m’impressionne trop… Merci encore pour le partage de tes idées et découvertes.

    • Charlotte le 22/01/2020 à 15 h 26 min

      Bonjour Guylaine, merci à toi ! C’est une bonne initiative de commencer par des nouvelles, qui sont moins longues et moins intimidantes que des romans. Beaucoup d’auteurs commencent par là et travaillent leur écriture sur des formats courts avant de s’attaquer aux romans !