Avis lecture : Levana de Marissa Meyer


« L’amour est une conquête. L’amour est une guerre. Voilà ce que je pense de l’amour. »

J’avais beaucoup aimé Heartless de Marissa Meyer (un roman qui nous raconte le passé de la Reine de Cœur du Pays des Merveilles) mais j’ai moins accroché à Levana. L’auteure évoque cette fois-ci la jeunesse de la méchante reine des Chroniques Lunaires, sa grande saga mêlant univers futuriste et réécriture de contes.

Si Heartless est un roman à part entière, qui se suffit à lui-même, Levana me semble très rattaché aux Chroniques Lunaires, dont c’est d’ailleurs le préquel (je le savais mais j’ai fait ma tête de mule en le lisant avant car j’ai un faible pour les histoires de méchants). Levana se comprend bien sans avoir lu le reste, mais, seul, ce livre m’a semblé un peu léger.

Entre grosse nouvelle et roman court, Levana raconte comment la reine du même nom est passée d’adolescente effacée et mal dans sa peau, à souveraine ambitieuse et sans pitié. On assiste à ses déséquilibres mentaux comme aux événements tragiques qui ont forgé sa personnalité (auto)destructrice. C’est l’histoire d’une enfant délaissée par ses parents, malmenée par une sœur sadique, puis d’une jeune fille transie d’amour qui fera tout pour s’approprier un homme qui ne l’aime pas. Mais c’est aussi la genèse d’une reine à la volonté de fer et au puissant désir de conquête.

Levana est un personnage complexe, que je n’ai jamais trouvé attachant, mais dont j’ai parfois eu pitié. Il y a quelque chose de très malsain chez elle (notamment dans les efforts surhumains qu’elle déploie pour masquer la réalité et la vérité, à ses yeux comme à ceux des autres). C’est avant tout une personnalité névrosée et en souffrance, mais, à chaque fois qu’on commence à la plaindre, elle commet un acte affreux qui transforme notre compassion en dégoût … Levana provoque chez le lecteur des émotions versatiles !

C’est une lecture fluide et distrayante, mais pas inoubliable. Contrairement à Heartless, dans Levana, il n’y a pas d’univers coloré emprunté aux contes (TOUT se passe dans un palais assez fade) ni de réelle empathie pour les personnages, à mes yeux en tout cas. J’ai trouvé cette lecture sympa, mais il m’a manqué un peu de substance, de péripéties, d’attachement et d’envergure.

En définitive, je pense que c’est surtout un un complément intéressant pour ceux qui ont aimé les Chroniques Lunaires. Mais aussi un récit évocateur pour qui veut découvrir ce qui se cache dans la tête d’un « méchant ». Sans pour autant être un roman exceptionnel …

L’avez-vous lu ?

4 commentaires

  1. Melliane le

    Je n’ai lu que le premier tome mais il faudrait vraiment que je lise les autres !

    • Charlotte le

      Héhé 🙂

  2. Ciloucr le

    Je ne connais pas les chroniques lunaires mais tu m’a donné envie de les découvrir avant.
    Bisettes

    • Charlotte le

      Oui je pense que c’est mieux dans ce sens là ^^