Avis lecture

J’ai lu : L’aube sera grandiose d’Anne-Laure Bondoux

22/11/2019

« Elle surveille l’obscurité sauvage qui encercle le lac, et elle songe que c’est peut-être là que les écrivains doivent être : à l’écart, posés entre deux mondes, comme des oiseaux inquiets attendant l’aurore. »

Je viens de finir L’aube sera grandiose d’Anne-Laure Bondoux. J’ai trouvé ce roman moins poignant et marquant que Tant que nous sommes vivants, plus doux et apaisant.

C’est l’histoire d’une nuit blanche, d’une cabane perdue au bord d’un lac, et d’un vieux secret de famille qu’une mère raconte à sa fille adolescente. Nous découvrons cette histoire en même temps qu’elle.

J’ai aimé le procédé narratif, très intriguant, qui attise la curiosité. Le roman est conçu comme un compte à rebours, et, à mesure que la nuit avance, le récit se déroule jusqu’à l’aube, qui se lève sur le dénouement. On sait dès le départ que quelque chose va être révélé avec l’apparition du soleil : le secret qui noue le passé de Titania, cette femme écrivain mystérieuse et solitaire dont les seuls points d’ancrage semblent être l’écriture, sa fille … et son étrange cabane.

C’est donc le passé de Titania qui occupe la majeure partie du récit. On plonge dans ses réminiscences de petite fille et ses souvenirs d’adolescente. Ces tranches de vie sont drôles et tendres, un peu nostalgiques aussi (il y a beaucoup de références aux années 70-80).

Des thèmes forts peuplent le récit : la passion sportive, les secrets qui étouffent, l’autisme d’un proche ou encore l’amour destructeur qu’il faut fuir pour survivre. Mais celui qui m’a le plus touchée est le thème de la filiation, à travers la relation entre Titania, sa propre mère mais aussi sa fille. Ou comment un héritage trop lourd à porter peut influencer la vie future et les rapports aux autres.

Enfin, j’ai aimé le décor symbolique de l’histoire. La nuit noire, oppressante comme le secret, et l’aube, éclatante comme la vérité. Et aussi cette cabane perdue au bord d’un lac, ce repli du monde, comme un coin de soi que l’on réserve à l’amour de ses proches. Un lieu secret qui résiste aux épreuves, si bien caché que la cruauté du monde ne peut l’atteindre.

L’avez-vous lu ?

Vous pourriez aussi aimer

2 Commentaires

  • Répondre Kin le 26/11/2019 à 15 h 14 min

    Je ne l’ai pas encore lu mais il fait partie de la liste de romans que je me dois d’emprunter à ma bibliothèque ^^ je crois qu’il y a aussi Tant que nous sommes vivants, il faut que je prenne les deux ? XD

    • Répondre Charlotte le 02/12/2019 à 19 h 58 min

      Héhé oui ! Ils sont très différents mais tout les deux cool. Tant que nous sommes vivants est plus triste, plus poignant, assez symbolique aussi.

    Laisser un commentaire