Lecture : Nous les menteurs de E. Lockhart


« J’ai tournoyé violemment dans le ciel, folle de rage, j’ai cogné les étoiles pour les décrocher, titubante et le cœur au bord des lèvres. »

L’univers de Nous les menteurs ne m’attirait pas plus que ça. C’est l’engouement autour de sa fin, connue pour être renversante, qui a titillé ma curiosité. La quatrième de couv’ nous promet d’ailleurs « une lecture qui, à peine terminée, donne envie de retourner à la première page pour recommencer ». Et moi j’adore l’impression de tomber de ma chaise en découvrant le pot au rose. Les dénouements qui me font revoir toute l’histoire sous un autre angle sont mes préférés. Un peu à la manière de Fight Club, du Sixième Sens ou d’Usual Suspect, vous voyez ?

Quelques mots sur l’histoire de Nous les menteurs avant d’entrer dans le vif du sujet :

Tous les étés, Cadence retrouve ses cousins adorés sur Beechwood Island, l’île privée de leur richissime grand-père. Jusqu’à l’année de ses 15 ans, où elle est victime d’un mystérieux accident. Depuis, elle souffre d’amnésie sélective et de migraines épouvantables … Deux ans plus tard, Cadence retourne sur l’île pour tenter de comprendre. Que cachent donc les sourires de façade de la parfaite famille Sinclair ? Et si cette vérité, qui semble fuir Cadence, était trop cruelle pour être affrontée ?

Les premières pages nous plongent d’emblée dans une ambiance assez malsaine. Et pour cause : l’histoire est vue à travers les yeux de Cadence, adolescente fortement perturbée, que l’on sent traumatisée par quelque chose sans comprendre quoi. La plume ciselée de E. Lockhart parvient à nous harponner à cette histoire brumeuse et parfois fragmentée (un aspect qui m’a fait penser à Ma douce Audrina de Virginia C. Andrews). Du texte émane une sensation de malaise, presque d’irréalité, qui fait écho aux sensations de Cadence elle-même.

J’ai eu du mal à m’attacher à Cadence, sans doute à cause du mélange de confusion, de souffrance et de détachement qui la caractérise. Cela dit, j’ai trouvé, ici encore, que la plume de l’auteure fonctionnait à merveille, retranscrivant parfaitement les tourments d’une jeune fille dépassée par un traumatisme.

C’est donc à travers les yeux d’une Cadence complètement paumée que l’on accoste sur Beechwood Island, pour tenter de comprendre avec elle ce qu’il lui est arrivé lors du mystérieux accident qui lui a retourné le cerveau. La jeune fille y retrouve ses cousins, avec qui elle va passer quelques semaines, et découvrir enfin la vérité par petites bribes.

L’écriture de E. Lockhart est acérée et son intrigue brillante. Là où le bât blesse, c’est que j’en attendais tant de la fin que j’étais (sans le vouloir) attentive au moindre signe qui me mettrait sur la piste. Et ça n’a pas loupé. Dès que Cadence arrive sur l’île, j’ai commencé à avoir des soupçons, qui se sont renforcés au fil du roman, et se sont confirmés lors du dénouement. Pas d’effet whaou pour moi, donc. Il faut bien avouer que l’intérêt du roman repose beaucoup sur ce twist final, j’étais donc un peu déçue.

Bref, Nous les menteurs est un rendez-vous manqué me concernant. Je le considère tout de même comme un bon roman, à l’ambiance dérangeante réussie et à l’intrigue bien menée. Je ne regrette pas de l’avoir lu, mais je trouve dommage qu’on ait tant insisté sur sa fin surprenante … qui du coup, ne l’a pas été pour moi (D’un autre côté, l’aurais-je acheté sans ça? Ah ah c’est le serpent qui se mord la queue).

L’avez-vous lu ? Si oui, je suis curieuse de savoir si vous aviez deviné la fin.

8 commentaires

  1. Alison le

    Je suis ravie de voir que quelqu’un partage mon avis sur la fin, l’intrigue qui perd tout son effet du coup :/

    Répondre
    • Charlotte le

      Rassurée de ne pas être la seule ^^

      Répondre
  2. Les lectures de Marinette le

    Il faudrait que je regarde enfin Fight Club ^^
    Autrement, ce roman m’a plu, même si j’avais deviné une partie de la fin. Donc, je te comprends.

    Répondre
    • Charlotte le

      Je vois qu’on partage le même avis sur ce livre ! Oui Fight Club est un film à voir, j’adore l’ambiance et le jeu des acteurs 🙂

      Répondre
  3. Twogirlsandbooks le

    Tout le monde parle de ce livre mais ce n’est pas forcément mon genre de lecture. Toutefois, je ne vois que du bien de l’auteure.

    Répondre
    • Charlotte le

      J’aimerai bien lire ses autres livres pour voir !

      Répondre
  4. Cassandre le

    J’ai été déçue par Alabaster & moi donc je passe mon tour !

    Répondre
    • Charlotte le

      Tiens je ne le connais pas celui-là ^^

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (will not be published)