Lecture : Tobie Lolness de Timothée de Fombelle


« Mon seul but est de prouver que l’arbre est vivant. Que la sève est son sang. Que nous sommes les passagers de ce monde vivant. »

J’avais envie de découvrir Tobie Lolness depuis ma lecture du Livre de Perle, du même auteur. C’est maintenant chose faite !

« Courant parmi les branches, épuisé, les pieds en sang, Tobie Lolness fuit, traqué par les siens … Il ne mesure pas plus d’un millimètre et demi. Son peuple miniature habite le grand chêne depuis la nuit des temps. Parce que son père a refusé de livrer le secret d’une invention révolutionnaire, sa famille a été exilée, emprisonnée. Seul Tobie a pu s’échapper. Mais pour combien de temps ? »

Avec Tobie, Timothée de Fombelle nous livre un récit en deux tomes un peu plus « jeunesse ». Au début j’ai trouvé beaucoup de ressemblances entre les deux histoires : un côté conte symbolique, le thème de la fuite, un amour inaltérable qui dure depuis l’enfance, la narration où alternent présent et passé …

Et puis j’ai fini par oublier Le livre de Perle pour me plonger dans ce singulier petit monde de l’arbre qu’est celui de Tobie Lolness. C’est un univers très mignon et poétique où les maisons sont faites d’écorce et les prairies de lichen. Les grenouilles sont de dangereux prédateurs et les hommes fabriquent leurs habits d’hiver dans de la fourrure de bourdon.

Si je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages, j’ai en revanche été embarquée par l’histoire. C’est un vrai roman d’action, pleins de péripéties et de rebondissements. J’ai deviné quelques éléments du dénouement avant la fin, mais il y a tant de retournements de situation qu’il est impossible de ne pas être surpris, et l’histoire est si prenante qu’il est difficile de ne pas y accrocher.

L’écriture de l’auteur est fluide et ponctuée d’expressions imaginatives qui marquent l’esprit.

Tobie Lolness véhicule de jolis messages. Le plus évident est écologique : on fait vite le rapprochement entre notre planète et ce monde l’arbre malade, rongé par la cupidité des uns et la haine des autres. Mais pas que. Il y a bien d’autres messages dans ce livre comme la tolérance, la famille, l’amour des choses simples. Le périple de Tobie est jalonné de rencontres inspirantes.

Un récit qui se lit très facilement, et fera rêver les petits comme les grands 🙂

8 commentaires

  1. Ortisse le

    J’avais beaucoup aimé Tobie Lolness, dès le départ j’ai été embarquée dans l’histoire.

    Répondre
    • Charlotte le

      Il est très prenant !

      Répondre
  2. Flofrimousse le

    Coucou ! J’ai lu cette duologie lorsque j’étais au collège, j’avais eu un vrai coup de cœur pour la poésie de la plume de Timothée de Fombelle et la douceur de cette histoire. Contrairement à toi, les personnages m’avaient fait fondre mais peut-être était-ce parce que j’étais très jeune à l’époque ? A bientôt !

    Répondre
    • Charlotte le

      Coucou merci pour ton avis 🙂 Comme quoi c’est vraiment subjectif ces impressions là … Mais tu as raison, la manière d’écrire les personnages varie sans doute en fonction de l’âge de la cible.

      Répondre
    • Charlotte le

      Oui il est sympa !

      Répondre
  3. lheuredelire le

    Je ne l’ai jamais lu mais j’en entends beaucoup de bien ! il faudrait peut-être que je me laisse tenter un jour 🙂

    Répondre
    • Charlotte le

      Héhé 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (will not be published)