Avis lecture

Lestat le vampire : entre sang et raffinement

01/05/2014

Il y a un peu moins d’un an, j’ai lu Entretien avec un vampire, le premier des romans cultes d’Anne Rice. J’ai beaucoup aimé cette histoire, mais j’ai décidé de prendre mon temps et de ne pas me précipiter sur la suite. Car même si cet univers est fascinant, il est sombre et assez glauque, et j’avoue que l’idée de passer plusieurs mois le nez dans ces bouquins me filait un peu le bourdon. Les récits d’Anne Rice sont vraiment très beaux, mais je les préfère à dose homéopathique. Voilà, c’est dit !

C’est pourquoi je ne me suis plongée dans le tome 2, Lestat le vampire, que ces dernières semaines. Avec ce roman, on découvre la vie de Lestat (sans doute le vampire le plus charismatique d’Entretien), racontée par Lestat lui-même. On suit son cheminement et son évolution, de son passé de mortel à ses pérégrinations d’immortel, en passant par sa transformation en vampire. On voyage avec lui de l’Auvergne du 18ème siècle au San Francisco de 1985.

lestat-le-vampire-2
Alors que Louis nous le décrivait (dans Entretien) comme un être cruel et manipulateur, c’est un Lestat sensible, généreux et attachant que l’on découvre dans ce tome. Je m’attendais à lire les aventures d’un vampire malveillant au possible, ce n’est pas du tout le cas. J’avoue que cela m’a un peu déroutée, mais l’auteur l’explique par le manque d’objectivité de Louis quand il nous dépeint Lestat dans Entretien.

Lestat est un vampire singulier et attachant, donc. Un passionné, un impulsif, qui aime les excès et ne se soumet pas aux règles (sauf à celles qu’il s’est lui-même fixées). Un être solaire qui profite de la vie, a soif d’amour et adore être sous les feux des projecteurs (mais pas sous ceux du soleil, huhu).

C’est un roman contemplatif, plus axé sur l’émotion que sur l’action. Comme Entretien, il est emprunt d’une grande sensibilité. Les état d’âme de Lestat sont poignants, fouillés, mis à nu et à vif. On découvre son passage d’humain à celui de « monstre », et l’ambivalence que cela implique. On suit son errance existentielle. On plonge dans ses relations amoureuses fusionnelles et destructrices. Car Lestat est avant tout un vampire passionné, qui aime sans compter et connait le feu des déceptions sentimentales.

Ce qui m’a un peu gênée, dans ce roman, ce sont les similitudes avec Entretien. Lestat traverse le même genre de questionnements existentiels que Louis. La culpabilité du vampire qui prend des vies humaines, la solitude dans l’immortalité, l’errance à travers le monde et le temps. C’est très bien écrit mais je n’ai pas autant accroché qu’ avec Entretien car j’avais une petite impression de déjà lu.

lestat-le-vampire-3
J’ai aussi trouvé qu’il y avait quelques longueurs en milieu de roman. J’avoue m’être un peu ennuyée à ce moment-là. Le récit de Lestat m’a semblé globalement moins palpitant, moins trépidant que celui de Louis dans Entretien. Malgré cela, j’ai aimé cet univers fascinant, à la fois sombre et hypnotique. C’est un petit joyau de romantisme, de ténèbres et de raffinement mêlés. Un concentré de poésie sombre et tourmentée, avec quelques touches d’effroi et d’ambiguïté bien distillées.

Et puis, surtout, il y a ce dernier 1/4 du roman, que j’ai trouvé génial, et qui m’a fait oublier toutes les longueurs précédentes. Le récit s’emballe, et on découvre tout un tas de révélations sur les origines des vampires. La mythologie établie par Anne Rice est vraiment fouillée, créative et cohérente. Cet univers s’appuie sur des faits historiques précis pour prendre tout son réalisme. Il puise ses sources dans les mystères de l’Egypte ancienne, ce qui apporte une dimension d’autant plus fascinante au récit. J’ai trouvé cette dernière partie passionnante et je l’ai lue avec délectation.

Le roman se termine sur un beau suspens qui m’a donné envie de lire la suite. Peut-être pas tout de suite, mais je replongerai avec plaisir dans l’univers sulfureux des vampires d’Anne Rice.

Ma note :

note-4

Vous pourriez aussi aimer

  • Mademoiselle Cordélia le 01/05/2014 à 17 h 10 min

    J’ai adoré Entretien avec un Vampire et Lestat le Vampire ^^
    J’étais contente que les livres soient enfin réédités (parce qu’à l’époque où je les ai lu, au lycée, on ne pouvait les trouver qu’en bibliothèque) j’ai pu me les faire offrir à Noël ^^
    Je n’ai pas encore pris le temps de les relire, je l’avoue, mais j’en garde un très bon souvenir ^^

    • Charlotte le 01/05/2014 à 19 h 12 min

      Merci pour ton message 🙂 !

  • Flora le 03/05/2014 à 8 h 21 min

    Je vois que ta boisson était de circonstance… Quelle est donc cette étrange potion ? 🙂
    Pour ma part, j’ai adoré Entretien, j’ai été plus sensible à l’atmosphère générale du roman, peut-être parce qu’il se focalise sur la vieille Nouvelle-Orléans, et j’avais adoré le personnage de Claudia… Cela dit, j’ai encore plus aimé Lestat, qui prenait le contre-pied du récit de Louis, et c’est avec beaucoup d’émotion qu’on découvre le personnage sensible sous le masque cynique… Comme toi, j’ai trouvé la fin sur les origines des vampires passionnante, et je comprends tout à fait ton envie de dévorer la suite, car je me suis fixée le même objectif ! 😉

    • Charlotte le 03/05/2014 à 9 h 56 min

      C’était une infusion aux fruits rouges (très infusée 🙂 ) . C’est vrai que le fait de découvrir Lestat sous un autre angle, « sensible sous le masque cynique » comme tu dis, est très touchant. J’ai hâte de savoir ce qui va bien pouvoir lui arriver dans la suite !

  • Cynthia le 04/05/2014 à 15 h 59 min

    J’ai vu le film entretien avec un vampire, que j’ai beaucoup aimé. Je ne savais pas qu’il y avait une suite.

    • Charlotte le 04/05/2014 à 17 h 42 min

      Techniquement, Anne Rice a écrit Lestat le Vampire après Entretien avec un vampire. Mais il s’agit du récit de Lestat, qui raconte sa vie (antérieure à l’histoire qu’évoque Louis dans Entretien, donc). Et il n’y a pas que ces deux-là, Anne Rice a écrit une douzaine de livres sur les vampires, en tout !

  • Amy le 05/05/2014 à 10 h 07 min

    J’avais adoré ce roman, que j’ai lu il y a de nombreuses années. J’ai d’ailleurs lu tout le cycle d’Anne Rice consacré aux vampires, ainsi que celui sur les sorcières. Et Lestat est vraiment mon personnage préféré, je le trouve passionnant ! Merci pour cette critique, qui me permet de me replonger dans cet univers. Belle journée !

    • Charlotte le 05/05/2014 à 10 h 38 min

      Merci pour ton message 🙂 . J’ai bien envie de lire le cycle des sorcières, qu’en as-tu pensé ?

      • Amy le 11/05/2014 à 11 h 18 min

        Je l’ai lu il y a assez longtemps, j’ai donc un peu de mal à me souvenir des détails, mais je me souviens que ça m’avait plu ! Après, à l’époque, j’étais vraiment fan des vampires, donc je trouvais qu’ils manquaient un peu malgré tout.:)

        • Charlotte le 11/05/2014 à 12 h 25 min

          C’est sûr, ça doit être un autre genre 😉 .

  • Aranae le 24/06/2014 à 15 h 19 min

    J’ai lu et beaucoup apprécié « Lestat le vampire » (que j’avais eu énormément de mal à trouver, à l’époque). C’est vrai que le personnage change beaucoup entre les deux romans, c’est ce qui lui donne toute son « humanité » si l’on peut dire 🙂

    • Charlotte le 22/07/2014 à 17 h 06 min

      Oui ce changement de point de vue sur Lestat est intéressant ^^.