Avis lecture

L’histoire de Pi : entre poésie et philosophie

20/10/2016

L’Odyssée de Pi est un film que j’ai adoré, c’est donc avec curiosité que j’ai ouvert L’histoire de Pi, le roman de Yann Martel dont le long métrage s’est inspiré. Dans la préface du livre, on apprend que le réalisateur Ang Lee a porté cette histoire à l’écran après être tombé amoureux de ce roman.

Eh bien, tout au long de ma lecture, je me suis dit qu’il lui avait rendu un bel hommage tant son film est fidèle au livre. Ang Lee a su apporter une grande force visuelle à ce roman tout en respectant l’histoire et les thèmes de Yann Martel de bout en bout.

l'histoire-de-pi-2

Pourtant, réaliser un film captivant n’était pas gagné vu le thème de cette histoire qui pourrait paraître trop statique à première vue. Voici le résumé du livre, pour ceux qui ne connaissent ni le film ni le roman :

Piscine Molitor Patel, dit Pi, seize ans, quitte Pondichéry pour aller au Canada. Il embarque sur un cargo avec sa famille et une bonne partie des animaux du zoo que dirige son père. Mais quand le navire sombre, Pi se retrouve seul sur un canot de sauvetage. Enfin, presque seul : un tigre du Bengale est caché dans la chaloupe ! Durant 227 jours, le jeune garçon va tenter d’oublier sa faim, sa peur et les requins pour apprivoiser le fauve …

l'histoire-de-pi-3

La première partie du livre évoque l’enfance de Pi au zoo de Pondichéry, où il coule des jours tranquilles avec ses parents et son frère. J’ai apprécié cette Inde colorée et chatoyante, ainsi que les anecdotes sur le monde animal. J’ai moins accroché à certaines réflexions sur la religion, intéressantes et bien intégrées à l’ensemble, mais parfois un peu longues à mon goût. Rien de rédhibitoire cela dit.

La deuxième partie du roman est plus dure et plus intense : elle relate le naufrage et la survie en mer de Pi en compagnie du tigre. Et là, malgré le thème, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. On vit chaque instant avec Pi, ses moments d’espoir et d’accablement, ses angoisses, ses petites et grandes victoires. La langue est claire, vive et poétique. Elle donne une « voix » attachante au personnage, que j’ai trouvé assez semblable au Pi du film, d’ailleurs. La touche d’humour et de fantaisie du caractère de Pi est la bienvenue, elle apporte de la légèreté à cette histoire parfois cruelle et difficile.

l'histoire-de-pi-4

La foi, la tolérance, la survie, l’espoir, le dépassement de soi, l’animalité en l’homme … Loin d’être un simple récit d’aventure, L’histoire de Pi aborde une multitude de thématiques et se lit comme une fable philosophique. Il ne faut d’ailleurs pas y chercher trop de réalisme car ce récit tangue entre factuel (les détails de la survie en mer par exemple) et imaginaire (ce que Ang Lee a si bien réussi à retranscrire avec de magnifiques images poétiques).

Enfin, j’ai aimé la chute qui offre une double lecture et laisse entendre que la vérité n’est pas forcément dans les faits, mais plutôt dans le sens que l’on donne aux événements.

Vous pourriez aussi aimer

  • Camilleb le 21/10/2016 à 22 h 25 min

    Tu donnes envie!!!

    • Charlotte le 22/10/2016 à 11 h 42 min

      🙂

  • Boutchoko le 22/10/2016 à 8 h 56 min

    J’adore le film bien qu’il me bouleverse à chaque fois que je le regarde. Je ne vais pas lire le livre pour ne pas devenir dépressive mais je suis ravie d’apprendre que le film suit parfaitement le roman. C’est toujours une bonne chose.

    • Charlotte le 22/10/2016 à 11 h 42 min

      Oui ça ne doit pas être évident d’adapter fidèlement un livre mais là le pari est réussi !

  • lacavernedhaifa le 24/10/2016 à 19 h 50 min

    Comme toi j’ai adoré le film ! Une pure merveille qui fait rêver et réfléchir ! Je suis donc naturellement curieuse de découvrir le roman ! Merci à toi pour cette chronique, j’en profites aussi pour te faire un énorme compliment pour ton blog, chaque fois que je le visite je me vois emporté dans un bel univers, un vrai voyage en quelques clics !

    • Charlotte le 26/10/2016 à 18 h 04 min

      Merci beaucoup Haifa 🙂

  • Ownsl le 25/10/2016 à 21 h 23 min

    La double lecture… Il faut qu’on en parle! je suis hantée par les possibilités. Comment tu l’as compris toi pour ce qui est de l’interprétation réaliste?

    • Charlotte le 26/10/2016 à 18 h 12 min

      SPOILER – Il me semble que les animaux représentent les différents naufragés humains présents au début dans le canot (la hyène est le cuisinier, le singe la mère, …), le cuisinier-hyène les agresse tous et Pi finit par le tuer, et donc c’est sa propre sauvagerie que Pi projette dans le personnage du tigre. J’avoue que c’est la seule configuration à laquelle je pense pour l’interprétation « réaliste » bien sûr. Mais il y en a peut-être d’autres !

  • PollyMagoo le 03/11/2016 à 11 h 19 min

    J’ai vu le film que j’ai trouvé sublimissime et rempli de poésie, mais je n’ai pas lu le livre….Je crois aussi que les animaux représentent les différents personnages et le tigre sa propre animalité… C’est une jolie fable en tout cas, merci d’en avoir reparlé 😉

    • Charlotte le 04/11/2016 à 21 h 58 min

      🙂

  • Cookile Paradise le 04/11/2016 à 21 h 53 min

    J’ai vu le film et c’était magnifique alors le livre ne peut que me plaire 🙂

    • Charlotte le 04/11/2016 à 21 h 58 min

      Oui c’est un beau film ^^

  • Gloewen le 07/11/2016 à 22 h 58 min

    Il faut que je m’y mette alors! =)

    • Charlotte le 24/11/2016 à 11 h 06 min

      N’hésite pas à revenir me donner ton avis ensuite !