Écriture

4 leçons d’écriture tirées d’Orgueil et Préjugés

01/02/2021

Classique culte pour beaucoup d’entre nous, Orgueil et Préjugés est bien plus qu’une belle histoire d’amour.

De sa plume vive et acérée, Jane Austen nous plonge dans la bonne société anglaise du 19ème siècle, où la famille Bennet tente par tous les moyens de marier ses filles avec les bons partis du voisinage. C’est dans ce cadre que la rebelle et perspicace Elizabeth va faire la connaissance de Mr. Darcy, célibataire aussi riche que dédaigneux …

Entre satire sociale, histoire d’amour contrariée et personnages hauts en couleur, Orgueil et Préjugés reste un roman délicieux à lire plus de deux siècles après sa parution. J’ai donc eu envie de le décrypter pour vous sous l’angle de l’écriture !

Préparez-vous un bon thé, nous allons explorer les réceptions mondaines de la campagne anglaise du 19ème siècle, et tenter de voir ce qui se cache sous l’orgueil et les ragots 😉

1. Trouver un titre judicieux

On ne s’en rend pas compte dans la version française, mais, en anglais, Pride & Prejudice (le titre original d’Orgueil et Préjugés) comporte une belle allitération. Ce jeu de sonorités rend le titre du roman marquant et agréable à l’oreille !

Jane Austen semble d’ailleurs raffoler de cet effet de style, comme le prouve le titre de son autre roman Sense and Sensibility (Raison et Sentiments).

Mais c’est aussi par ce qu’il évoque que ce titre est judicieux. Les défauts qu’il mentionne sont emblématiques des héros Elizabeth et Mr. Darcy. D’autant plus que ces deux caractéristiques se répondent, l’orgueil de l’un entraînant les préjugés de l’autre : le nœud de l’intrigue se forme ainsi.

Sans oublier que la mise en avant des défauts des protagonistes, et ce dès le titre, introduit d’emblée la satire sociale, qui sous-tend le roman de Jane Austen.

Je lui aurais volontiers pardonné son orgueil s’il n’avait tant mortifié le mien.

Elizabeth dans Orgueil et Préjugés

✍️ Conseil d’écriture : Déterminez ce qui est central dans votre récit. Un lieu ? Une thématique ? La relation entre deux personnages ? Une atmosphère ? Si un élément prime sur les autres, concentrez-vous dessus pour trouver le titre idéal de votre roman. Vous pouvez aussi lister tous les mots qui vous viennent quand vous pensez à votre récit. Essayez ensuite de les associer en prêtant attention à leur musicalité et à l’effet qu’ils provoquent ensemble.

À lire aussi : 7 étapes pour trouver le titre de son roman

2. Créer une galerie de personnages contrastés

Rien de plus ennuyeux que des personnages qui se ressemblent tous !

Ce qui rend la lecture d’Orgueil et Préjugés si truculente, ce sont les personnages hauts en couleur qui peuplent le roman. Cette diversité apporte de la fraîcheur à l’histoire et du piquant aux dialogues.

Ainsi, Mr Bennet, père de famille cynique, est aux antipodes de sa femme futile et grossière. Bingley, gentleman avenant, contraste avec son ami, le taciturne Mr. Darcy. Jane, l’aînée des filles Bennet, est aussi sage et bien-pensante que sa sœur Elizabeth est rebelle et perspicace …

Comme des duos de couleurs complémentaires, chacun de ces personnages renforce les particularités de l’autre par effet de contraste.

Sans oublier qu’on rencontre une foule d’individus agaçants dans le roman : Mr Collins le pasteur obséquieux, Lydia Bennet la sœur écervelée, la peste Miss Caroline Bingley, Wickam l’opportuniste … Autant de personnages que l’on adore détester et qui rendent la lecture d’autant plus piquante !

✍️ Conseil d’écriture : Travaillez la présence de chaque personnage important, pour le différencier des autres et le rendre marquant. Quels détails pouvez-vous dévoiler pour lui donner du relief (son expression, sa voix, son regard, son allure, sa démarche …) ? Il ne s’agit pas de détailler chaque personnage de pied en cap, mais de bien choisir les détails qui le rendront mémorable.

À lire aussi : Insuffler de la vie à un personnage

3. Faire évoluer ses héros

Orgueil et Préjugés met en scène l’affrontement entre Elizabeth et Mr. Darcy, qui s’aiment et se cherchent sans l’admettre ni l’avouer à l’autre (à cause de leur orgueil et de leurs préjugés). Au fil de l’intrigue, des conflits internes et externes viendront toujours plus contrarier leurs sentiments …

Leurs convictions s’en trouveront ébranlées, et finiront par changer profondément. Les protagonistes devront accepter d’évoluer pour accéder enfin au bonheur.

L’exemple le plus parlant en est Mr. Darcy, qui est exécrable au début de l’œuvre et finit peu à peu par devenir attachant à force de s’ouvrir et de délaisser son masque d’orgueil pour dévoiler ses sentiments …

Ainsi, le roman de Jane Austen nous apprend à éviter d’écrire des personnages trop lisses. Comment pourrait-on mettre en avant leurs failles et les faire évoluer s’ils sont déjà parfaits ?

Comme dans tout bon roman, ce sont les personnages eux-mêmes (et leurs défauts) qui écrivent l’intrigue. Leur dilemme moral est à la base du récit, et l’histoire du roman est celle de leur métamorphose.

✍️ Conseil d’écriture : L’arc dramatique du héros, c’est à dire son évolution interne, suit généralement trois étapes : une situation émotionnelle de base (où l’on découvre les failles du personnage, ce qui l’empêche d’accéder au bonheur), l’évolution progressive (les épreuves rencontrées qui le poussent à évoluer) et la prise de conscience finale (le point culminant où le personnage bascule irrémédiablement dans le changement). Respecter chacune de ces étapes est une bonne manière de faire évoluer le personnage de manière crédible et progressive !

4. Dénoncer les mœurs de la société

Si Orgueil et Préjugés est devenu un roman culte, c’est aussi grâce à l’esprit subversif du récit, qui tourne en dérision les mœurs de l’époque.

À commencer par la bonne société anglaise du 19ème siècle, que Jane Austen dépeint avec une ironie féroce ! Sa plume acérée se fait un plaisir de retranscrire l’obsession des notables provinciaux pour le mariage, l’argent et les ragots … Le personnage de la mère d’Elizabeth en est le parfait exemple.

Mais c’est aussi la condition des femmes que Jane Austen dénonce. Le modèle sociétal de l’époque les réduit à l’état de petites choses fragiles et dépendantes, qui ne peuvent faire leurs propres choix et sont contraintes de se marier pour subsister. L’insoumise Elizabeth devient ainsi le symbole de la femme qui s’oppose au système pour faire entendre ses désirs et sa voix.

En cela, Jane Austen était moderne pour son époque, et c’est avec talent qu’elle a insufflé cette critique sociale à son œuvre … Sa plume piquante, sarcastique et pleine d’esprit participe au charme inimitable d’Orgueil et Préjugés.

✍️ Conseil d’écriture : Si vous voulez écrire un roman engagé, choisissez un thème qui vous tient à cœur, qui vous révolte ou que vous avez envie de voir évoluer dans la société. Ensuite, renseignez-vous bien dessus en faisant des recherches et en tâchant de garder un certain recul. Mieux vaut appréhender les différents points de vue et bien comprendre les tenants et les aboutissants du sujet que vous allez critiquer.

Voilà pour cette nouvelle œuvre analysée !

À lire aussi : 5 leçons d’écriture tirées des Hauts de Hurle-Vent

Vous pourriez aussi aimer

4 Commentaires

  • Répondre Angelina March le 02/02/2021 à 16 h 02 min

    Superbe article ! En tant que fan ultime d’Orgueil et Préjugés, il ne pouvait que me plaire 🙂 c’est vrai que pour moi aussi ce sont les personnages hauts en couleurs qui font toute la richesse du roman, couplés à une très belle histoire d’amour et à une critique de la société de l’époque 😉

    • Répondre Charlotte le 03/02/2021 à 14 h 28 min

      Oh une autre fan d’Orgueil et Préjugés 😉

      Merci beaucoup pour ton commentaire ! C’est vrai que ce sont tous ces ingrédients qui rendent cette histoire unique.

  • Répondre Lilas le 02/02/2021 à 19 h 34 min

    Bonjour! Ton article était intéressant, grâce à quelques de tes articles ou tu parles de ce livre et aux témoignages sur Instagram ou autres réseaux, cela m’a poussé à l’acheter, comme si c’était le destin, que je devais l’acheter. Je commencerais bientôt ma lecture et ces 7 conseils m’ont bien aidés pour les caractères complémentaires. Je pense que souvent, les histoires d’amour commencent mal: les deux personnes ne s’aiment pas trop, se cherchent, s’évitent et n’osent pas admettre leur amour (comme dans la passe-miroir) et au final, c’est leurs caractères différents qui les charme et ils finissent pas s’attacher.

    • Répondre Charlotte le 03/02/2021 à 14 h 30 min

      Bonjour Lilas ! Merci pour ton commentaire, j’espère que le roman de Jane Austen te plaira autant qu’à moi 😊. Tu as raison pour La Passe-Miroir, il y a quelque chose de Mr Darcy dans le personnage de Thorn !

    Laisser un commentaire