Écriture

Un personnage excentrique qui fascinera vos lecteurs

13/07/2020

Si je vous demande quels personnages de romans ont marqué votre esprit, il y a de fortes chances pour qu’on y trouve quelques excentriques 😊

Et pour cause : différents, provocateurs, fascinants … les personnages excentriques n’ont pas fini de faire couler de l’encre. Ils sont aussi intéressants à écrire que captivants à lire, et on se souvient d’eux longtemps. Comme ce sont des personnages que j’aime généralement beaucoup, j’ai décidé de leur consacrer cet article !

Alors, qu’est-ce qu’un personnage excentrique et comment en créer un bon ? Quels sont ceux qui m’ont marquée dans la littérature et pourquoi ?

C’est parti pour un petit tour au-delà des sentiers battus !

 

Qu’est-ce qu’un excentrique ?

Revenons au sens premier du mot excentrique : ex signifie « en-dehors » et centrum « centre ». L’excentrique est donc celui qui s’éloigne du centre.

Le dictionnaire va plus loin en nous disant qu’il s’agit d’un individu « bizarre, qui s’écarte de nos usages ». Donc, par définition, le personnage excentrique sort du moule.

Oublions l’excentrique au sens réducteur de celui qui s’habille de manière loufoque. Certes, le style vestimentaire est un moyen de souligner la différence de l’excentrique, mais cela reste un marqueur superficiel et parfois trompeur … Par exemple, Effie Trinket d’Hunger Games (Suzanne Collins) pourrait nous sembler excentrique, alors qu’elle est en réalité parfaitement conforme à la société extravagante dans laquelle elle évolue.


Effie Trinket, fausse excentrique et véritable mouton de Panurge

De même, dans Alice au Pays des Merveilles (Lewis Carroll), le chat du Cheshire et le Chapelier Fou ne sont pas réellement excentriques, puisque bien accordés à leur univers loufoque. Là-bas, c’est plutôt Alice qui fait figure d’exception ! Car l’excentrique est différent au regard d’une certaine norme : c’est elle qui le définit comme tel, par effet de contraste.

Notre excentrique est donc différent des autres.

 

Pourquoi créer un personnage hors normes ?

Parce que ce type de personnage fascine et accroche l’intérêt. Complexité, mystère, indépendance d’esprit, conflit interne, insoumission aux règles … sont autant de caractéristiques passionnantes à développer quand on créé un personnage excentrique !

Et puis soyons honnêtes, du côté de l’auteur comme du lecteur, c’est quand même plus palpitant d’avoir affaire à un héros qui sort des clous. Dans Millenium de Stieg Larsson, avez-vous plus accroché à Mikael Blomkvist ou à Lisbeth Salander, hmmm ? (il se peut même que vous ayez oublié le nom du premier ^^)


Mikael qui ?

 

Construire un bon personnage excentrique

Pour réussir ce type de personnage, il convient de se détacher de son apparence pour penser avant tout à sa différence profonde, et aussi à la manière dont la société reçoit son originalité.

Les vêtements extravagants et autres accessoires peuvent parfaire l’aura de votre héros et mieux l’ancrer dans l’esprit du lecteur, mais ils ne constituent pas l’essentiel.

Voici quelques questions à vous poser pour développer votre personnage excentrique :

  • En quoi est-il fondamentalement différent des autres ?
  • Quels comportements, quelles qualités et quels défauts en découlent ?
  • A-t-il toujours été excentrique ?
  • Si oui, comment sa famille a-t-elle vécu son originalité, et en quoi cela a forgé sa personnalité ?
  • Souffre-t-il de ses différences ?
  • Rejette-t-il les normes imposées par la société et pourquoi ?
  • Cherche-t-il à provoquer, à bafouer les règles, ou juste à se faire accepter ? À moins qu’il se fiche de ce que pensent les autres ?
  • Vit-il dans une société où l’excentricité est punie/condamnée moralement ?

À lire aussi : 7 façons d’exprimer les émotions de ses personnages

Et comme j’adore vous donner des exemples concrets, je vais vous parler de quatre personnages littéraires qui vivent chacun l’excentricité sous un angle différent !

 

Quatre personnages excentriques mémorables

BRIENNE – La sensibilité sous l’armure

Le Trône de Fer, George R.R. Martin


Brienne par Quickreaver

En quoi Brienne est-elle excentrique ?

Fille de seigneur, Brienne est née dans une société patriarcale où une femme se doit d’être gracieuse et docile. Hors de question pour une fille de s’intéresser au combat, et encore moins de prétendre au statut de chevalier …

Mais voilà, Brienne est née avec un physique atypique, une stature masculine et a développé un sens chevaleresque qui l’anime passionnément.

Pourquoi est-ce que ce personnage accroche le lecteur ?

D’un tempérament sensible, Brienne a souffert de sa différence, ou plutôt de la manière dont la société a reçu celle-ci. Cela rend son personnage vulnérable et touchant.

Pourtant, malgré cette fragilité, la jeune femme assume à fond ses valeurs chevaleresques et leur dédie sa vie. Elle est trop entière, trop honnête pour se voiler la face sur ce qu’elle est, et dotée d’une droiture sans faille qui la rend inflexible sur ses choix de vie.

C’est cette cohabitation entre sa fragilité et sa force de caractère qui la rend si touchante.
De plus, sa capacité à s’assumer et à s’imposer dans un monde d’hommes suscite l’admiration du lecteur.

✍ Pour faire ressortir la force de caractère d’un personnage différent des autres, évoquez les épreuves qu’il a traversées avant de s’accepter tel qu’il est. N’oubliez pas que la vulnérabilité n’est pas incompatible avec l’indépendance d’esprit !

ARCHIBALD – Le goût de la provocation

La Passe-Miroir, Christelle Dabos


Archibald par Emilie-W

En quoi Archibald est-il excentrique ?

Archibald vit à la Citacielle, une société des apparences où les nobles se vautrent dans le luxe et les faux-semblants. Les bien nés sortent magnifiquement vêtus et rivalisent d’hypocrisie pour mieux se poignarder dans le dos.

Ambassadeur du Pôle, Archibald fait partie des plus hauts dignitaires de l’arche. Pourtant, il est tout sauf diplomate … D’une franchise confinant à la grossièreté, il dit tout ce qu’il pense, n’hésitant pas à offenser la morale.

Archibald met un point d’honneur à tourner en dérision le monde dans lequel il évolue. Plus l’occasion est cérémonieuse, plus il se plait à s’habiller comme un vagabond, arborant des vêtements rapiécés et un haut-de-forme troué. Son passe-temps favori est de profiter de son charme pour pousser les femmes à l’adultère, et narguer leurs maris ensuite …

Pourquoi est-ce que ce personnage accroche le lecteur ?

Parce qu’on nourrit une forme de fascination pour les personnages ouvertement provocateurs, qui envoient valser les convenances. Ils nous agacent, mais une part de nous les envie !

L’indépendance d’esprit de celui qui ne se conforme pas au moule force l’admiration. D’autant plus qu’Archibald le fait d’une manière assumée qui ne manque pas de panache …

Il s’agit en outre d’un personnage complexe et ambivalent. Derrière son côté séducteur se cache une mélancolie et un sentiment de vide existentiel. Archibald ne provoque pas simplement par plaisir, mais aussi parce que cela le distrait de son spleen. Cette fragilité lui apporte de la profondeur et le rend attachant.

✍ Si vous créez un personnage provocateur, évoquez ce qui le pousse à être irrévérencieux. Ne restez pas en surface, allez en profondeur : montrez les failles sous la carapace !

LE FOU – Mystère et ambiguïté

L’Assassin Royal, Robin Hobb


Le Fou par Michelle Tolo

En quoi le Fou est-il excentrique ?

Au royaume codifié des Six-Duchés, le Fou détone. D’une origine lointaine, il vieillit plus lentement que les hommes ordinaires et possède plusieurs identités. Il est habité de dons mystérieux, notamment de visions qu’il a eues dans l’enfance et d’un talent extraordinaire pour la création manuelle.

Au début de la saga, il est d’une pâleur extrême et parle par énigmes. Quant à son rôle de bouffon du roi, il l’endosse sans honte, mais avec une loyauté indéfectible envers son souverain.

Sans oublier qu’on ne sait jamais vraiment si le Fou est un homme ou une femme

Pourquoi est-ce que ce personnage accroche le lecteur ?

Son aura étrange fait de lui le personnage le plus fascinant de la saga. Héros insaisissable, le Fou laisse une impression de mystère. C’est justement le genre de sensations que recherche un lecteur de fantasy !

Mais le personnage du Fou suscite également l’admiration grâce à sa répartie, son intelligence et son talent.

Il est doté d’une sensibilité qui le rend touchant, notamment à travers ses sentiments pour Fitz, le héros de la saga. L’ambiguïté sur son sexe, qui participe à son côté hors-normes, rend le Fou d’autant plus intriguant.

✍ Vous écrivez de la fantasy ? Profitez-en pour créer un personnage excentrique unique ! Ce genre littéraire offre des possibilités infinies pour différencier votre personnage (magie, pouvoirs, origine mystérieuse …) et le rendre absolument fascinant.

À lire aussi : 8 conseils pour écrire de la fantasy

LISBETH – La punk surdouée

Millénium, Stieg Larsson


Lisbeth par Peter Ortiz

En quoi Lisbeth est-elle excentrique ?

Lisbeth Salander vit en marge de la société : hackeuse et asociale, violente par moments, elle vit la nuit, ne supporte pas l’autorité et méprise la loi.

Son incompatibilité à s’insérer dans la société fait d’elle un personnage atypique, à tel point qu’elle a été déclarée mentalement défaillante et placée sous tutelle … alors qu’elle est en réalité d’une intelligence supérieure à la norme.
Le look de Lisbeth reflète son excentricité : cheveux teints en noir corbeau, tatouages, piercings et tenues mi-punk mi-gothiques : elle ne se fond pas dans le moule.

Pourquoi est-ce que ce personnage accroche le lecteur ?

Malgré son hostilité apparente, le personnage de Lisbeth dégage une vulnérabilité qui touche le lecteur. La jeune femme a été marquée par une enfance traumatisante, et son agressivité est une carapace qu’elle s’est forgée face à la cruauté du monde.

C’est aussi une héroïne très complexe. Ambivalente, Lisbeth est à la fois frêle et combative, asociale et brillante, victime et vengeresse. Car, si elle a vécu des agressions révoltantes par le passé, elle possède suffisamment de témérité pour se venger au quintuple. Elle peut notamment se montrer redoutable envers les hommes qui maltraitent les femmes. Sa force de caractère inspire le respect !

Enfin, Lisbeth fascine par son intelligence hors normes. Génie de l’informatique, la jeune femme possède une mémoire photographique impressionnante et un don remarquable pour enquêter. À l’instar de Sherlock Holmes, l’héroïne de Millénium est l’exemple parfait de la personne surdouée qui excelle dans son domaine mais se trouve en décalage avec la société.

✍ Vous aussi, créez un héros complexe et écorché. Du moment qu’elles s’expliquent par la psychologie du personnage, les contradictions enrichissent un caractère et lui donnent de l’épaisseur.

 

Voilà pour cette réflexion sur les personnages excentriques dans l’écriture d’un roman 😊

Et vous, avez-vous déjà été marqué par des personnages hors-normes ?

 

FICHE CADEAU

J’ai réuni pour vous 7 conseils d’écriture donnés par de grands auteurs fantasy !


Vous pouvez télécharger la fiche gratuitement en indiquant votre prénom et votre e-mail dans l’encadré ci-dessous, qui vous inscrira à ma newsletter (une fois par semaine, je vous présenterai le nouvel article « conseils d’écriture » publié sur mon blog).

Vous recevrez aussitôt le lien de téléchargement de la fiche par e-mail.

CADEAU BONUS
FICHE CONSEILS D'AUTEURS FANTASY
Entrez votre prénom et votre e-mail pour vous inscrire à ma newsletter et recevoir gratuitement la fiche Conseils d'auteurs fantasy
  Vos informations ne seront jamais divulguées à une tierce personne

Vous pourriez aussi aimer

2 Commentaires

  • Répondre Sandra le 13/07/2020 à 16 h 32 min

    Merci pour cet excellent article!
    J’adore également les personnages excentriques qui sont marquants, touchants parfois très drôle.
    J’aime particulièrement le fou dans l’assassin royal, et je suis d’accord avec toi sur le fait que l’excentricité tient plus de la place en société plutôt que de la façon de s’habiller, même si celle-ci peut contribuer à renforcer l’excentricité.
    Voila, je laisse rarement des commentaires mais je tenais à le faire aujourd’hui car je lis chaque nouvel article que tu publies et je les apprécie beaucoup donc je souhaitais t’encourager à continuer.
    Merci !

    • Répondre Charlotte le 13/07/2020 à 17 h 22 min

      Merci beaucoup Sandra, contente que tu apprécies mon travail sur ce blog ! C’est vrai que le personnage du Fou est génial 🙂

    Laisser un commentaire