Écriture

3 conseils d’écriture tirés du Voyage de Chihiro

25/03/2024

Aujourd’hui je voudrais explorer avec vous l’un de mes films préférés : Le voyage de Chihiro.

Dans ce long-métrage, Miyazaki déploie un univers foisonnant qui m’a marquée lors de sa sortie en 2002, et que j’adore toujours autant aujourd’hui !

Je vais vous parler de 3 choses qui participent au charme unique de ce film. Et nous allons en tirer des conseils d’écriture, bien entendu ^^

Au programme : une antagoniste particulièrement marquante, une ambiance onirique et des messages qui apparaissent en filigrane tout au long du film …

C’est parti pour une escale dans le monde incroyable de Chihiro

Une méchante inoubliable

20 ans après, Yubaba reste mon personnage préféré de l’histoire. C’est une vraie sorcière de conte : elle est effrayante, de mauvaise foi, a un côté vicieux et n’hésite pas à maltraiter les innocents qui se trouvent sur sa route … Mais elle est tellement plus que ça !

Visuellement, Yubaba est flamboyante et hors normes, avec son chignon disproportionné, ses longs ongles carmin et ses bijoux rutilants. La méchante du Voyage de Chihiro a une empreinte visuelle unique, un physique qui ne s’oublie pas.

Mais c’est aussi un personnage qui nous fait rire avec sa radinerie (elle adore recompter ses pierreries) et surtout sa tendresse dégoulinante pour son énorme bébé …

Son bébé est d’ailleurs son point faible, qui contrebalance sa méchanceté : Yubaba n’hésite pas à transformer des humains en cochons, mais à côté de ça, elle est prête à tout pour gâter et cajoler son cher petit. Ce contraste apporte un ressort comique au personnage.

C’est aussi ça qui lui permet d’être une méchante réussie : Yubaba n’est pas manichéenne, mais versatile, comme tout être humain. Et elle a un point faible, sa progéniture.

On peut même dire qu’elle a des qualités certaines ! Car si la sorcière se montre volontiers cruelle et colérique, elle peut aussi être enjouée, énergique et efficace quand il s’agit de diriger son entreprise.

Sans oublier qu’elle reste constante et cohérente face aux règles qu’elle s’est préalablement fixées. Yubaba s’est promis d’offrir du travail à tous ceux qui lui en font la demande et elle n’y déroge jamais, même lorsqu’elle n’en a vraiment pas envie.

Bref, fantasque et ambivalente, Yubaba est la quintessence de l’univers décalé du Voyage de Chihiro.

🧛🏼‍♀️ D’autres méchantes marquantes : Dolorès Ombrage, Cersei Lannister, la Marquise de Merteuil …

✍🏼 Vous aussi, créez un antagoniste charismatique, avec une empreinte visuelle ainsi que des qualités et des défauts. Et n’hésitez pas à montrer qu’il est capable d’amour, malgré l’atrocité de ses actes … Si vous voulez aller plus loin, j’ai créé un kit d’écriture sur le sujet ici.

Une atmosphère frappante

Si j’aime tant Le voyage de Chihiro, c’est aussi pour son univers visuel saisissant. Il nous transporte dans son tourbillon d’imagination foisonnante et de poésie colorée.

C’est un film qui étonne autant qu’il émerveille, avec ses bâtiments à la fois fantomatiques et pleins de vie, ses créatures hybrides improbables et la magie saugrenue qui se cache dans ses petits détails.

Pour moi, le charme singulier de cette atmosphère réside dans la notion de mélange.

Son monde imaginaire s’enracine dans les contes du folklore japonais, une influence qui colore le film de son aura si particulière (et dépaysante, pour nous occidentaux!).

Mais Miyazaki ne s’arrête pas là : ces décors traditionnels nippons côtoient un certain faste européen façon château de Versailles, comme en témoignent les luxueux appartements de Yubaba.

Sans oublier l’imaginaire presque surréaliste qui infuse le film. Un train mystérieux traverse une mer apparue pendant la nuit. Des boules de suie travaillent dans une chaudière et se nourrissent d’étoiles multicolores. L’exacte jumelle de Yubaba mène une vie paisible dans une chaumière reculée … Autant d’éléments poétiques et surprenants qui participent à la richesse de cette ambiance.

✍🏼 Pour construire l’univers de votre histoire, n’hésitez pas à twister différentes inspirations. C’est souvent dans le mélange des genres et des styles que se cache l’originalité.

Des symboles forts

Mais attention, si l’histoire de Chihiro est devenue culte, ce n’est pas seulement parce que ses personnages et son atmosphère sont marquants. C’est aussi parce qu’elle est riche en messages qui apportent une vraie profondeur au film … Même quand on ne les capte pas consciemment.

Parmi les plus évidents, je pense au passage où Chihiro est chargée de nettoyer l’esprit putride qui vient aux Bains de Yubaba. C’est une scène répugnante, éprouvante pour la pauvre Chihiro ! Mais une fois que le mystérieux client est délesté de sa crasse, on réalise qu’il s’agit en fait de l’esprit d’une rivière, souillée par les déchets jetés dans l’eau. Ce passage nous offre une métaphore écologique très visuelle.

Et le long-métrage dénonce bien d’autres comportements.

L’une des figures les plus mémorables du film est le Sans-Visage, qui est sans doute le personnage le plus effrayant de l’histoire. Selon Miyazaki, cet esprit représente « le genre de personne qui veut imiter les autres, mais qui n’a pas d’identité propre ».

Et que dire du bébé de Yubaba, qu’elle coupe du monde extérieur pour mieux le surprotéger ?

Les Bains représentent le monde du travail et ses difficultés. Mais c’est aussi la société de surconsommation qui est pointée du doigt par le film, entre les parents de Chihiro qui ne peuvent plus s’arrêter de manger, l’avidité du personnel des Bains dès qu’il y a de l’or à proximité, ou encore le bébé pourri gâté de Yubaba …

💪🏼 Cela dit, le film nous montre aussi qu’il faut toujours s’accrocher et ne pas perdre espoir, car les efforts finissent par payer. Le courage et la détermination dont Chihiro fait preuve sont une belle leçon de vie. Terrorisée par ce monde inconnu, elle résiste à la peur et travaille dur pour s’en sortir et sauver ses parents. Avec succès. Même si les messages du long-métrage sont sans concession, il finit sur une note d’espoir et d’optimisme !

✍🏼 Terminons avec un dernier conseil d’écriture. Selon Stephen King, il n’est pas nécessaire d’avoir en tête le message que l’on veut faire passer avant d’écrire. L’auteur américain rédige ses premiers jets sans y réfléchir, et décèle ensuite des esquisses de symboles dans son texte à la relecture. Lors de la réécriture, il les renforce et les développe. À méditer …

Liens de partage

Vous pourriez aussi aimer

6 Commentaires

  • Répondre Christine le 25/03/2024 à 17 h 48 min

    Sympa, j’ai aimé !!!! Tks !!!

    • Répondre Charlotte le 12/04/2024 à 7 h 17 min

      Merci 🙂

  • Répondre Céléa Blossom le 26/03/2024 à 13 h 01 min

    J’adore ce film et son héroïne… Chihiro a une telle progression entre le début et la fin de l’histoire !!

    • Répondre Charlotte le 12/04/2024 à 7 h 16 min

      Oui tout à fait ! C’est un vrai voyage initiatique qui la fait grandir 🙂

  • Répondre Madlyn Willows le 26/03/2024 à 17 h 41 min

    Tu es revenue ! Je commençais à m’inquiéter ^^
    En plus, tu reviens avec un film absolument génial ! Cependant, tu t’appuie quand même beaucoup sur le visuel particulier pour mettre en valeur le film, que ce soit par ses personnages ou son ambiance. Il est plus facile de le faire par dessin que par les mots. Un dessin frappe toujours plus au premier regard. Pour réussir à frapper visuellement un lecteur, il faudrait mettre des tournures vraiment imagées. Quelles tournures imagées tu choisirais pour décrire des scènes du Voyage de Chiiro ?

  • Laisser un commentaire