Écriture

4 leçons d’écriture tirées des Liaisons dangereuses

13/09/2021

Aujourd’hui je décrypte un nouveau roman sous l’angle de l’écriture 🧐

Nous allons nous pencher sur Les liaisons dangereuses, classique épistolaire écrit par Laclos en 1782.

Ce roman acide et captivant raconte comment La Marquise de Merteuil et le Vicomte de Valmont, deux aristocrates du 18ème siècle, séduisent, manipulent et détruisent les autres par libertinage et désir de vengeance. Nous allons décortiquer l’écriture de cette œuvre culte pour découvrir les ingrédients qui en font un roman si marquant !

Sortez votre perruque et votre éventail, nous partons à la rencontre de la noblesse du 18ème siècle …

1. Tenter un style de récit différent

Les liaisons dangereuses est un roman épistolaire : il est uniquement constitué des lettres que s’envoient les personnages. C’est un choix audacieux mais qui fonctionne tellement bien ici !

La manière dont l’intrigue nous est racontée, grâce à une succession de lettres venant des différents protagonistes, est originale et prenante. Sans oublier l’impression de réalisme qui s’en dégage : on a l’impression de lire une vraie correspondance écrite il y a plusieurs siècles …

Les lettres font partie intégrante de la fiction, puisque certaines jouent un rôle directement sur l’intrigue (par exemple quand l’une d’entre elles est dévoilée publiquement). Ainsi, elles contribuent autant au fond qu’à la forme du récit.

Bref, ce choix épistolaire fait partie intégrante de l’identité et du charme des Liaisons dangereuses.

✍️ Ne cherchez pas à faire original juste par principe, en pensant que cela démarquera forcément votre roman des autres (l’originalité n’est pas suffisante pour distinguer un texte). Par contre, si un angle particulier vous tente vraiment, ne vous mettez pas de barrières ! Pensez à Songe à la douceur de Clémentine Beauvais, un superbe roman contemporain écrit en vers …

2. Différencier la voix de chaque personnage

Grâce aux lettres, l’histoire nous est racontée via le point de vue des différents personnages, ce qui permet de nous imprégner de la subjectivité de chacun.

L‘écriture de Laclos excelle en la matière. L’auteur parvient à donner une voix bien distincte à chacun de ses héros, une manière de s’exprimer qui traduit parfaitement sa personnalité. Ainsi, en lisant une lettre, on peut tout de suite reconnaître le style de son auteur.

Jeune et candide, Cécile de Volanges écrit comme elle parle :

« J’espère aussi que vous ne direz à personne que je vous ai écrit ; parce que sûrement on m’en blâmerait, et que cela pourrait me causer bien du chagrin. »

Cécile de Volanges au Chevalier Danceny

À l’opposé, la Marquise de Merteuil rédige ses lettres avec un style très littéraire, et son ton à la fois condescendant et plein d’esprit reflète sa manière d’être :

« Ou vous avez un rival, ou vous n’en avez pas. Si vous en avez un, il faut plaire pour lui être préféré ; si vous n’en avez pas, il faut plaire encore pour éviter d’en avoir. Dans tous les cas, c’est la même conduite à tenir ; ainsi, pourquoi vous tourmenter ? »

La Marquise de Merteuil au Vicomte de Valmont

C’est la même chose pour tous les personnages des Liaisons dangereuses : difficile de confondre le cynisme de Valmont avec les envolées lyriques de Danceny ou la bienveillance de Mme de Rosemonde …

✍️ Si vous écrivez à partir de différents points de vue, adaptez-vous à la personnalité de chacun. Modulez le niveau de vocabulaire, la syntaxe, la ponctuation, et bien sûr les propos en fonction de celui par les yeux de qui on découvre l’histoire à l’instant T.

💡 Découvrez mon kit d’écriture « Créez des personnages attachants ». Il contient un guide numérique de 44 pages pour apprendre à créer des personnages vivants et profonds, et des « fiches personnages » pour appliquer ces conseils à vos propres héros.

3. Mettre l’accent sur la psychologie

Les liaisons dangereuses est un roman qui explore avec finesse les rapports humains et plus particulièrement les relations amoureuses. C’est encore l’un des atouts du format épistolaire.

Quoi de mieux qu’une lettre pour exprimer ses sentiments les plus intimes ? À la lecture des Liaisons Dangereuses, on a même l’impression que l’acte d’écrire leurs pensées permet aux personnages de les approfondir et d’en développer toutes les nuances.

« La lettre est le portrait de l’âme »

Le Chevalier Danceny à la Marquise de Merteuil

La manière dont les lettres dévoilent les ressentis des personnages est l’occasion de mieux comprendre leurs ressorts psychologiques.

Au-delà des personnages en eux-mêmes, c’est la complexité de leurs relations qui est disséquée. Aucun lien n’est simple ni manichéen, dans Les liaisons dangereuses.

Il n’y a qu’à observer la relation entre Merteuil et Valmont : amants par le passé, ils partagent une complicité fondée sur une attirance mutuelle, mais sous-tendue par une certaine rivalité et par la connaissance de secrets compromettants. L’ambivalence entre amour et haine n’est jamais loin …

✍️ Travaillez la psychologie de chaque personnage pour le rendre plus profond. Quels sont son passé, son fonctionnement, son but et ses luttes intérieures ?

4. Faire monter le suspense

Dans Les liaisons dangereuses, les lettres sont habilement utilisées pour maintenir le lecteur en haleine.

Chaque courrier annonce ce qui vient de se passer ou ce que les personnages ont l’intention de faire. Cette temporalité différée du récit favorise l’attente et le suspens. On a hâte de lire la lettre suivante, pour découvrir les réactions des personnages à tel ou tel événement.

De plus, le roman épistolaire est parfait pour jouer avec l’ironie dramatique (lorsque le lecteur sait quelque chose que le personnage ignore). Ainsi, quand Cécile de Volanges écrit à la Marquise de Merteuil en se livrant à elle en toute confiance, nous savons que sa correspondante ne cherche qu’à connaître ses secrets pour mieux s’en servir contre elle …

La cruauté de la manipulation exercée par Merteuil et Valmont nous fait redouter ses conséquences sur les personnages. Le lecteur assiste à la toile tissée autour d’eux et se demande comment ils vont s’en sortir. Il craint pour les héros auxquels il s’est attaché et tourne fébrilement les pages pour connaître la suite.

✍️ Utilisez des techniques de suspense pour aimanter le lecteur aux pages de votre roman. Mettez en danger vos personnages, utilisez l’ironie dramatique, distillez des éléments mystérieux, jouez sur l’urgence … Vous pouvez aussi dynamiser vos fins de chapitres, en relançant l’action par une révélation ou l’arrivée subite d’un nouveau danger.

À lire aussi : 5 leçons d’écriture tirées des Hauts de Hurle-Vent

Vous pourriez aussi aimer

  • Giany Nandez Mokouendza le 21/09/2021 à 15 h 02 min

    Merci. J’ai bien aimé. Ainsi, avec un peu de vos conseils, je construis une leçon pour les jeunes que je prends en club.

    Merci encore

    • Charlotte le 21/09/2021 à 22 h 28 min

      Merci pour votre message !