Écriture

Analyse de méchant : Jinx

27/07/2022

Aujourd’hui, je vous propose une nouvelle analyse de méchant, pour vous aider dans la création de ceux de vos romans 🦹

Je vais me pencher sur le cas de Jinx, personnage phare de la série d’animation Arcane. Celle-ci est inspirée du jeu vidéo League of Legends, que je ne connais absolument pas, ce qui ne m’a pas empêché d’avoir un gros coup de cœur pour la série.

J’en profite pour vous dire que mon article contient du spoil : si vous n’avez pas encore vu Arcane, visionnez cette super série (Netflix) avant de lire mon article.

Pourquoi ai-je choisi d’analyser le personnage de Jinx ? Parce que je le trouve bien construit, captivant et touchant. Sous ses airs d’Harley Quinn un peu barrée, Jinx est en fait un personnage profond. C’est un bon exemple d’antagoniste réussi, dont on peut tirer des leçons en termes d’écriture et de création de personnages.

C’est parti !

Un antagoniste qui n’en est pas vraiment un

Ces derniers temps, dans la littérature comme dans les séries ou au cinéma, les frontières se brouillent entre le héros et son ennemi. À l’opposition classique des gentils contre les méchants se substituent des personnages complexes auxquels on s’attache et que l’on a envie de suivre … peu importe leur sens moral. Ainsi, il devient fréquent de voir un roman ou un film consacré à la vie d’un méchant.

Arcane se situe dans cette mouvance avec le personnage de Jinx !

Les premiers épisodes de la série nous dévoilent son enfance. Jinx y est indissociable de Vi, et les deux sœurs nous apparaissent comme les héroïnes de la série. Nous suivons leurs trajectoires, leurs espoirs et leurs craintes. Nous nous attachons aux deux, et peut-être même davantage à Jinx, enfant sensible qui manque de confiance en elle et rêve d’être à la hauteur de sa grande sœur.

Les choses se corsent dans la deuxième partie de la saison. Après un événement tragique qui les sépare et une grosse ellipse temporelle, nous découvrons Jinx devenue adolescente. Elle a énormément changé … au point d’être passée du côté obscur de la force. Dorénavant, elle est violente et fait partie d’un groupe dangereux.

C’est un retournement de situation habile et intéressant, qui renforce l’ambiguïté suscitée par cette protagoniste/antagoniste. Le fait que l’histoire nous l’ait présentée dans un premier temps comme une héroïne a orienté notre point de vue. On s’est attaché à elle, on a développé de l’empathie et de la sympathie à son égard.

À partir de là, on peut se demander : Jinx est-elle l’héroïne ou l’antagoniste ? Quelle est la frontière entre les deux ? Doit-on vraiment définir qui est le méchant d’une histoire ? Tout dépend du point de vue que l’on adopte ! La posture de ce personnage est d’autant plus ambiguë que Jinx se bat contre un gouvernement qui oppresse les siens, même si elle le fait d’une manière peu recommandable.

✍️ Dans l’écriture de votre roman, vous pouvez, vous aussi, faire sauter les codes qui rangent les héros dans une case, et les antagonistes dans une autre. Montrez le passé de ces derniers, leur fragilité, leurs doutes et leurs rêves. Même si leurs actes sont répréhensibles, faites-en des personnages que l’on aime autant qu’on les déteste !

Les rouages de la folie de Jinx

Jinx est psychotique. La série nous montre qu’elle perd parfois contact avec la réalité. Cela explique en partie sa violence (elle se sent persécutée) et le côté instable de ses réactions. C’est un personnage torturé, qui cherche désespérément l’amour et l’approbation, mais l’exprime par la violence. Elle n’arrive pas à définir sa véritable identité, entre la fillette sensible qu’elle était et la jeune fille sanguinaire qu’elle est devenue.

Mais Jinx est aussi immature émotionnellement : dans sa tête, elle est toujours enfant. Là où sa sœur a mûri et réalisé que les choses sont plus subtiles qu’il n’y paraît, Jinx a gardé une vision manichéenne de la vie et de son univers, où tuer est un jeu et où ceux qui se mettent en travers de sa route sont les méchants à abattre.

Je trouve la folie de Jinx particulièrement bien intégrée à l’histoire. Déjà parce qu’elle s’explique par les traumatismes qu’elle a vécus dans son enfance. Ses parents révolutionnaires ont été tués lorsqu’elle était petite. Elle a grandi dans des conditions très rudes, avec sa sœur Vi comme unique repère. À douze ans, elle tente d’aider ses amis, en plein combat, en faisant exploser une bombe, ce qui cause leur mort. Suite à ce drame, Vi la rejette brutalement avant d’être enlevée puis emprisonnée, donnant à Jinx l’impression qu’elle l’a abandonnée.

Jinx a de quoi être perturbée, et les troubles qu’elle développe à l’âge adulte n’ont rien de surprenant.

Il y a d’ailleurs des signes avant-coureurs qui annoncent la folie de Jinx. Alors qu’elle est encore petite, on voit qu’elle est fragile mentalement et sujette aux crises de nerfs. Ce sont des petits détails discrets, mais qui rendent sa psychose crédible. Celle-ci ne semble pas tomber comme un cheveu sur la soupe, mais au contraire suivre une logique tragique et implacable.

✍️ Réfléchissez à la psychologie des personnages de votre roman, en particulier ceux qui sont torturés et ambigus. Quels traumatismes sont à l’origine de leur personnalité ? Leur passé comporte-t-il des événements marquants qui ont forgé ce qu’ils sont devenus ? Quel processus psychologique ont-ils suivi pour en arriver là ?

Un personnage charismatique

Ce n’est bien sûr pas un précepte à suivre forcément, mais il faut avouer que l’on adore les méchants qui ont du panache et un style qui leur est propre. C’est le cas de Jinx : elle a un univers bien à elle et une empreinte visuelle mémorable.

Les créateurs d’Arcane se sont basés sur l’univers du jeu League of Legends pour attribuer à Jinx un style marquant. Longues tresses, tatouages, lunettes d’aviateur, style gothique … Sans oublier l’omniprésence du bleu et du violet fluorescents sur fond sombre, qui est la signature colorimétrique du personnage.

Régulièrement, des dessins griffonnés dans le style typique de Jinx accompagnent ses hallucinations et déforment ses souvenirs. Ils participent à la création de cet univers visuel si particulier qui entoure le personnage. Ils forment un halo autour d’elle. C’est comme si l’univers graphique de la série était subtilement modulé en sa présence.

Jinx est donc très bien caractérisée visuellement, elle marque les esprits.

✍️ Vous aussi, développez l’empreinte de votre personnage ! Je vous l’accorde, le format texte d’un roman est moins visuel qu’une série d’animation. Cela dit, vous pouvez travailler sur votre récit pour caractériser votre personnage avec créativité . Pourquoi ne pas développer son style vestimentaire ? Lui attribuer une couleur dominante ? Un univers musical particulier ? Quelques détails symboliques redondants ? Ou encore moduler votre écriture (ton, rythme, niveau de vocabulaire) dans les scènes où apparaît ce personnage, pour adapter votre style à son univers ?

Un lien fort avec l’héroïne

Voilà un élément important, qui est souvent le signe d’une bonne alchimie entre le méchant et l’histoire : le lien puissant qu’il entretient avec le héros. C’est particulièrement le cas dans Arcane. La série repose sur le duo Vi/Jinx, et sur le lien complexe qui réunit les deux sœurs.

Orphelines très jeunes, elles grandissent ensemble. Leur quotidien est difficile et elles sont tout l’une pour l’autre. Vi est très protectrice avec sa petite sœur, tandis que Jinx ressent une grande admiration pour son aînée et rêve de lui prouver sa valeur. Elles sont séparées par la mort tragique de leurs amis et la disparition de Vi.

Livrée à elle-même et fragile mentalement, Jinx, tombe entre les mains des mauvaises personnes. Au fond d’elle, son ressentiment pour sa sœur, par qui elle se sent abandonnée, cohabite avec un profond désir de la retrouver et d’être approuvée par elle.

Emprisonnée pendant des années, Vi survit dans l’espoir de rejoindre sa sœur pour pouvoir la protéger. Mais, lorsqu’elle la retrouve enfin, Jinx est devenue dangereuse et ingérable. Vi doit se résoudre à aider ceux que Jinx met en danger.

L’ambiguïté de ce lien, l’amour fraternel qui subsiste malgré tout, et la trajectoire tragique de leur relation sont le socle d’Arcane. Ils en font la richesse et la complexité.

⚙️ On peut faire un parallèle entre le duo Vi/Jinx et celui formé par Vander/Silco. Les mentors respectifs des deux sœurs ont connu la même trajectoire qu’elles. Très proches au départ, ils mènent ensemble une rébellion. Mais ils finissent par se séparer lorsque Vander réalise les conséquences dramatiques du soulèvement sur de nombreuses vies, et décide de tout stopper pour protéger ceux qui restent. Silco, qui se sent trahi, se radicalise et s’enfonce dans la malveillance. Ces deux hommes, que l’on aurait pu croire similaires au départ, finissent par s’opposer. L’un revêt la posture du héros, l’autre de l’antagoniste …

✍️ Je vais conclure cette analyse en vous parlant d’une scène particulièrement marquante. Une fois que Vi est sortie de prison et que Jinx apprend qu’elle est de retour, cette dernière enclenche un fumigène pour lui signaler sa présence. Ici, elle redevient la petite fille perdue qui appelle sa sœur à l’aide. On pense alors qu’il y a encore l’espoir que tout s’arrange … Mais cette lueur sera de courte durée, car leurs chemins se sont trop éloignés, et Jinx s’est trop enlisée dans la folie. Cet espoir brisé créé du drame et du tragique, il rend l’histoire d’autant plus poignante. Gardez ce mécanisme en tête, si vous voulez intensifier l’émotion de votre roman !

Si ce thème vous intéresse, découvrez mon kit d’écriture « Créez un antagoniste fascinant ». Il contient un guide de 42 pages dévoilant les secrets des antagonistes magnétiques et des fiches pour appliquer ces conseils à votre propre roman. En savoir plus ici

Liens de partage

Vous pourriez aussi aimer

7 Commentaires

  • Répondre REBECCA le 27/07/2022 à 15 h 48 min

    Salut, cet article est très intéressant, une preuve de plus qu’un bon méchant est par bien des aspects très semblable au héros et mérite le même approfondissement. Je n’ai pas vu la série mais elle a l’air cool ! Bonne continuation à toi

    • Répondre Charlotte le 02/08/2022 à 15 h 59 min

      Merci beaucoup ! Oui la série est chouette 🙂

  • Répondre Capucine le 30/07/2022 à 15 h 02 min

    Très bonne analyse ! J’adore lire tes articles ^^
    Comme je suis en train d’écrire moi-même, ils m’aident beaucoup à trouver la bonne voie pour mon histoire : qui me ressemble et qui soit aussi empreinte de magie !
    Pour la prochaine analyse de méchant, que penses-tu de Severus Rogue de Harry Potter ?
    J’imagine qu’on te l’a déjà demandé et c’est vrai qu’il ne s’agit pas d’un vrai méchant mais c’est actuellement le seul que j’ai en tête et je pense qu’il y a quand même pas mal de chose à dire sur lui
    Bonne continuation ^^

    • Répondre Charlotte le 02/08/2022 à 16 h 00 min

      Merci Capucine ! C’est une super idée pour Severus, c’est un personnage que j’adore et pourtant je n’avais pas pensé à lui consacrer un article 😉

  • Répondre Liadan le 09/08/2022 à 14 h 30 min

    Génial !!! Tu m’as donné envie de regarder ça ! ^^
    En fait, ça me fait un peu penser à mon histoire puisque le cœur de l’intrigue, c’est des frères et sœurs qui vont devoir s’opposer parce que l’un d’eux veut sauver la femme qu’il aime, mais qu’en faisant ça, il risque de déclencher une guerre, ce que sa sœur aînée veut empêcher pour protéger leur peuple. Et paradoxalement, on suit davantage le point de vue du personnage qui veut empêcher que l’action se fasse donc… d’un point de vue technique de l’antagoniste, non ?

    Pour tes analyses de méchant, j’ai deux idées !
    – Voldemort d’Harry Potter (je sais pas si tu l’as déjà fait)
    – Bellatrix Lestrange d’Harry Potter (parce que j’adore ce personnage)
    – Peter Pettigrow d’Harry Potter (parce que le côté trahison peut être intéressant)
    – Le Maître de Doctor Who (alors je sais pas si tu le connais, mais pour le coup, tu peux retrouver les mêmes points que pour Jinx : la folie et le lien étroit avec le héros puisqu’ils sont amis d’enfance)

    • Répondre Charlotte le 01/09/2022 à 10 h 22 min

      Merci Liadan ! Ton histoire a l’air chouette 🙂 Merci pour tes idées de méchants à analyser. Je n’ai pas encore vu Doctor Who mais tu me donnes envie de m’y mettre.

      • Répondre Liadan le 02/09/2022 à 12 h 33 min

        Merci ^^
        Mon histoire avance plutôt bien, j’espère avoir fini le premier jet à fin de l’année, là ^^

        Doctor Who, c’est la meilleure série de tous les temps !!! Sauf l’ère Chibnall qui débute à la saison 11 :/
        Mais ne te prive pas du plaisir des autres saisons, si tu as envie de t’y mettre, il y a des idées d’intrigues, de personnages, de retournements de situation, de mystère vraiment parfaits ! ^^

    Laisser un commentaire