Écriture

Le bon titre pour votre roman : comment le trouver ?

25/11/2019
Trouver un bon titre pour son roman

Ah, le titre ! On pourrait écrire tout un roman à son sujet, tant il y a de choses à dire. J’ai l’impression qu’on a tous un rapport particulier avec l’idée de nommer l’histoire qu’on a écrite. De coller une étiquette publique à ce monde sorti de notre imagination.

Mettons de côté les écrivains qui trouvent des titres fabuleux en deux temps trois mouvements (si c’est votre cas, vous pouvez passer à un autre article) (petit veinard) et concentrons-nous sur les autres.

Certains auteurs ont un titre en tête avant même de commencer la rédaction de leur manuscrit. Et se rendent compte, une fois le point final posé, que leur histoire a évolué et ne correspond plus au titre qu’ils avaient prévu.
Et puis il y a les autres, dont je fais partie. Ceux qui écrivent un roman entier sur un document nommé sans-titre-9 (ou sa variante : projet-12) et ne se penchent sur le titre qu’à la toute fin … quand ils n’ont plus le choix.

Vous l’avez deviné, je stresse toujours à l’idée d’attribuer un titre à un roman. D’un côté, je trouve qu’un titre – comme un résumé d’ailleurs – est toujours un peu réducteur. D’un autre, je me dis que le titre est décisif et je me sens intimidée par l’importance de la tâche. À tort ou à raison, j’ai l’impression que ce titre va décider de l’avenir de mon roman, et qu’il ne faut pas que je me loupe !

Et c’est vrai que le choix du titre n’est pas à bâcler. Que vous tentiez d’attirer l’attention d’un éditeur ou d’un lecteur sur votre roman, c’est le titre qui a le pouvoir de transmettre l’identité de votre livre tout en suscitant l’envie d’aller plus loin. Bref, mieux vaut ne pas nommer votre livre au pif pour vous en débarrasser au plus vite.

Il n’y a pas de formule magique pour trouver un bon titre de roman, la diversité des exemples que je vais vous donner dans cet article le prouve. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’en y travaillant sérieusement, vous allez y arriver. Alors si vous êtes prêt à vous creuser la cervelle, voici 7 pistes concrètes pour vous guider sur le chemin du titre que votre roman mérite.

1. Respectez le ton de votre roman dans son titre

Voici une règle toute simple à appliquer pour être sûr de ne pas faire de faux pas : écrivez votre titre dans la même tonalité que votre roman. C’est une manière d’annoncer la couleur, pour que le lecteur choisisse votre livre en fonction de ce qu’il a envie de lire.

Si votre roman est drôle, osez une touche d’humour. Le titre Les Petites Reines (Clémentine Beauvais) n’est pas seulement brillant grâce à son double sens (il évoque à la fois le vélo et le concours de beauté inversé, qui sont au centre du roman), mais aussi parce que son jeu de mots va bien avec le ton amusant du roman lui-même.

Trouver un bon titre pour son roman

Dans un autre genre, citons Le faiseur de rêves et sa suite La muse des cauchemars (Laini Taylor). Ces deux titres évoquent les personnages principaux de l’histoire, mais sont aussi porteurs du ton poétique qui infuse le récit, et font référence au monde des rêves, crucial dans ces romans.

À faire → Prenez du recul sur votre plume pour identifier ce qui fait sa force (demandez leur avis à vos proches, si besoin). Et concevez un titre qui sera la quintessence de votre patte.

2. Choisissez le titre de votre roman en fonction de son genre

Le titre d’un roman peut indiquer son genre littéraire en un instant. C’est à dire qu’intuitivement, en l’apercevant, le lecteur saura à quelle catégorie le livre appartient. À votre avis, vers lequel de ces titres se dirigera un amateur de romances ?
Trouver un bon titre pour son roman
Ah, les romans Harlequin et leurs titres mythiques 😁

Ce que je veux dire avec cet exemple caricatural, c’est que chaque genre littéraire possède ses codes. Explorez donc ceux de la catégorie à laquelle votre roman appartient ! Si vous n’avez aucune idée de titre, cela pourrait vous en donner quelques-unes.

À faire → Rendez-vous en librairie ou sur le catalogue internet d’un éditeur qui publie le même genre littéraire que le vôtre. Consultez les titres des romans publiés, imprégniez-vous de leur ambiance, appropriez-vous leurs codes. Comprenez ce qui marche chez eux, ce qui parle au lecteur friand de ce genre. Et partez de ces codes pour trouver votre titre, tout en apportant de l’originalité pour ne pas que votre roman se fonde dans la masse. Trouver le bon titre est un travail d’alchimiste : il faut savoir doser le confortable et l’inattendu.

3. Déterminez quel élément mettre en avant dans le titre

L’écriture nécessite de faire des choix, trouver un bon titre pour votre roman aussi. Si tout va bien, votre œuvre est un mélange d’éléments variés (des personnages, des lieux, des thèmes …) qui sont autant d’idées potentielles pour trouver un bon titre. Mais on le sait, une couverture ne peut pas tout montrer, comme un titre ne peut pas tout dire : à vous de décider sur quoi mettre l’accent.

Réfléchissez à ce que vous allez choisir, car cela va conditionner les attentes du lecteur. Si vous décidez de mettre en avant un lieu dans le titre (Les Hauts de Hurle-Vent), il faut que le cadre ait une place capitale dans votre récit. S’il s’agit plutôt d’un personnage (Madame Bovary), mieux vaut que l’histoire tourne autour de sa petite personne. Et si vous choisissez un concept comme titre pour votre livre (Hunger Games), celui-ci doit fortement impacter le récit !
Trouver un bon titre pour son roman
Ici, les couvertures se font l’écho des éléments mis en avant par les titres : Pour Les Hauts de Hurle-Vent, le personnage s’efface devant le paysage. Pour Madame Bovary, c’est tout l’inverse.

À faire → Demandez-vous ce qui est central dans votre histoire. Une émotion ? Un thème ? Un personnage ? Un lieu ? Une ambiance ? Si un élément se détache des autres, travaillez dessus afin de trouver un bon titre pour votre livre.

4. Relisez votre roman pour tomber sur le titre parfait

Et si le titre de vos rêves existait déjà ? Si ce titre que vous cherchez ardemment se cachait quelque part, entre les pages de votre manuscrit ? Il pourrait s’agir d’une expression ou d’une jolie tournure de phrase que vous avez glissée au hasard de votre narration, et qui, mine de rien, cristallise à elle seule l’essence de votre récit.

J’aime beaucoup ces deux titres d’Anne-Laure Bondoux : Tant que nous sommes vivants et L’aube sera grandiose. Pourquoi ? Pas seulement parce qu’ils sont jolis. À la lecture de chacun de ces romans, on découvre que le titre du livre est tiré du texte lui-même. Bien sûr, l’histoire ne dit pas si Anne-Laure Bondoux a eu l’idée de ces titres après coup, en phase de relecture, ou si elle les avait en tête avant d’écrire ses romans …

Quoi qu’il en soit, j’aime ce procédé pour deux raisons simples :

– Lorsque le lecteur tombe dessus au fil de l’histoire, il a la satisfaction de comprendre ce que signifie le titre du roman.
– Chacun de ces titres évoque quelque chose d’important pour l’histoire.

À faire → Comme le chercheur d’or en quête de sa pépite, parcourez votre manuscrit à la recherche de votre titre idéal. Notez les expressions et tournures de phrases que vous trouvez marquantes et significatives. Oui, je sais, vous avez déjà relu votre roman 26 fois et vous n’en pouvez plus (en même temps, une fois de plus ou de moins …)

Trouver un bon titre pour son roman

5. Imaginez un titre mystérieux et intriguant

Plus haut, je vous parlai des codes propres à chaque genre littéraire, et de la manière de les utiliser pour trouver un titre approprié à votre roman. Mais il est aussi possible de prendre le contre-pied de cette idée. Et de créer un titre décalé qui attisera la curiosité de votre lecteur. Attention, ce concept est à manier avec des pincettes et ne conviendra pas à tous les genres littéraires …

Cela dit, les exemples prouvent que, dans certains cas (notamment pour les romans contemporains), on peut choisir un titre qui contraste avec le thème de son roman. Des exemples ? Les yeux jaunes des crocodiles (Katherine Pancol) est un drame familial parisien. La petite fille qui aimait Tom Gordon (Stephen King) est une histoire d’épouvante dans une forêt. La reine dans le palais des courants d’air (Stieg Larsson) est un policier.
Trouver un bon titre pour son roman
Spoiler : aucun de ces deux livres n’est un catalogue de décoration d’intérieur 🤔

Un titre intriguant et décalé peut donc interpeller le lecteur, mais prenez garde à ne pas être mystérieux juste par principe, ou parce que vous avez trouvé une formule qui sonne bien. Même imagé, votre titre doit se référer à un point important du récit, ou symboliser une thématique clairement identifiable. Sinon, le lecteur risque d’être déçu de ne pas retrouver cette notion dans votre livre.

À faire → Déterminez le personnage, le cadre, le message (ou autre) de votre roman que vous voulez mettre en avant dans le titre. Puis trouvez une image pour l’illustrer. Soyez inventif, audacieux et ouvert d’esprit. Testez, griffonnez, amusez-vous, jusqu’à ce que vous teniez un titre qui claque.

6. Listez les mots clés de votre roman

Si vous n’arrivez toujours pas à trouver le titre de votre roman, essayez la méthode des mots clés. C’est simple : il suffit de lister tous les mots qui vous viennent en tête quand vous pensez à votre histoire. Lâchez-vous, n’essayez pas d’intellectualiser pour le moment. Immergez-vous dans votre univers et notez ce qui vous vient à l’esprit.

À faire → Pour une meilleure visualisation, inscrivez tous vos mots clés sur un grand tableau, au-dessus de votre bureau (oui, façon inspecteur du FBI). Examinez-les individuellement, mais amusez-vous aussi à associer vos mots clés en testant leur musicalité et l’effet qu’ils provoquent, une fois mis ensemble. Vous pourriez avoir de bonnes surprises !

Autre exercice : cherchez les synonymes de vos mots clés (en quelques clics sur internet). Barrez les termes fades et soulignez les mots forts et percutants. Ils sont à privilégier !

Un titre en un seul mot que j’adore ? Culottées, la BD de Pénélope Bagieu qui retrace des destins de femmes hors du commun. Ce titre est simple et clair, il sonne bien. Il est porteur de sens, d’audace et d’humour. Bref, il se retient facilement tout en collant parfaitement au contenu de la BD.

Trouver un bon titre pour son roman

7. Utilisez les réseaux sociaux pour choisir le meilleur titre

Normalement, si vous avez suivi toutes ces étapes et réfléchi longuement à chacun de ces points, vous devriez avoir quelques idées de titres !

Gardez-les au chaud : ne prenez pas la décision tout seul. Demandez à vos proches ce qu’ils en pensent. Qu’est-ce que ces titres évoquent, à leurs yeux ? À quel genre littéraire les rattachent-ils ? Lequel attise le plus leur curiosité ?

À faire → Si vous vous auto-éditez, et que vous avez déjà une audience sur les réseaux sociaux, proposez trois titres à vos followers et demandez-leur de voter pour le meilleur. Voilà un bon moyen de choisir le titre qui saura séduire vos lecteurs, tout en les impliquant dans le processus d’écriture (ce qui les rendra d’autant plus curieux et investis quand votre livre sortira).

Trouver un bon titre pour son roman

Trois fausses bonnes idées de titres pour votre roman 🙄

Voici des concepts de titres qui peuvent fonctionner dans certains cas, mais que je trouve périlleux à appliquer !

Le nom d’un personnage
Si vous donnez le nom d’un personnage à votre roman encore inconnu au bataillon, le risque, c’est qu’il n’évoque rien du tout aux lecteurs. Maintenant, tout le monde sait qui est Harry Potter. N’empêche que lors de sa sortie, le 1er tome de la saga de J.K. Rowling s’appelait Harry Potter à l’école des sorciers (plus parlant qu’un simple nom).

Les titres-phrases (et donc loooongs)
On a tous entendu parler du best-seller Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une (Raphaëlle Giordano), dont le titre à rallonge est si explicite qu’il accroche forcément l’amateur de développement personnel. Sauf que, dans la plupart des cas, un titre aussi long a plus de chances de faire passer votre roman à la trappe que de le faire se démarquer. Plus difficile à retenir, à orthographier, plus facilement maladroit, moins impactant … choisir un titre long et espérer qu’il fasse mouche, c’est comme décider de garder ses baskets pour traverser la patinoire. Pas impossible mais risqué.

Les titres spoiler
Camoufler un élément clé de l’intrigue dans votre titre peut se révéler tentant. Ainsi, le titre devient une énigme qui prend sens lors du dénouement … C’est vrai que s’il est mené d’une main de maître, ce procédé est brillant. Je pense notamment à Déracinée (Naomi Novik), dont le titre prend différents niveaux de sens à mesure que l’intrigue se dévoile. Ça, c’est pour le concept. En pratique, vous risquez au mieux de choisir un titre nébuleux, au pire de spoiler votre dénouement aux lecteurs les plus perspicaces – qui ne vous pardonneront pas ce coup d’éclat.

Quelques conseils pour terminer

– Vérifiez toujours que votre titre n’a pas déjà été attribué à un autre livre. En quelques clics sur internet, vous en aurez le cœur net.

– Testez votre titre à voix haute, la musicalité compte aussi.

– Et, pour finir, si vous voulez faire publier votre livre par une maison d’édition, ne vous attachez pas trop au titre que vous avez choisi. Car l’éditeur peut vous demander de le changer avant la parution !

Vous pourriez aussi aimer

2 Commentaires

  • Répondre Elena le 26/11/2019 à 11 h 52 min

    Merci pour ce super article !

    • Répondre Charlotte le 27/11/2019 à 9 h 02 min

      Coucou Elena, merci pour ton message 🙂 !

    Laisser un commentaire