Écriture

Écrire un roman prenant grâce au cliffhanger

01/06/2020

Je suis sûre que vous l’avez déjà vécu. Ce moment où, alors que vous aviez prévu de refermer votre lecture en cours, vous ne pouvez vous empêcher d’embrayer sur un nouveau chapitre. Tout ça parce que la fin du précédent vous laissait sur un suspense insoutenable, avec un héros en danger de mort imminente ou une nouvelle information cruciale venant relancer l’intrigue.

Il m’est arrivé de passer des nuits blanches à lire, à cause de ce procédé !

Puissant n’est-ce pas ?

Cette technique narrative se nomme le cliffhanger. À l’origine, ce terme anglo-saxon désignait une personne suspendue d’une seule main à une falaise. Voilà qui décrit bien l’état d’attente et d’urgence que l’on ressent à la lecture d’un cliffhanger …

Bien mené, le cliffhanger fait partie de ces techniques narratives qui donnent un coup de fouet à un roman. Comme une épice transforme un plat fade en mets savoureux, le cliffhanger rend palpitant un roman qui s’installait un peu dans la routine.

Mais attention car si le cliffhanger est maladroitement mené, il devient lourd et indigeste : d’où l’intérêt de bien connaître ce procédé narratif pour le manier avec subtilité.

Dans cet article nous allons voir ce qui fait un bon cliffhanger, l’impact qu’il doit avoir sur le lecteur et la bonne manière de l’utiliser quand on écrit un roman 😊

1. Qu’est-ce qu’un cliffhanger ?

Techniquement parlant, on parle de cliffhanger lorsque le récit s’achève au beau milieu d’un point crucial de l’intrigue, avant la résolution d’une crise, quand les personnages sont encore dans une situation périlleuse. Comme dans le cas du héros qui tombe dans le piège de son ennemi et se retrouve avec un couteau sous la gorge. Fin du chapitre, suite au prochain épisode !

Mais attention, un cliffhanger n’induit pas toujours une menace de mort ou de blessure physique. Il peut y avoir des cliffhangers dans n’importe quel type de récit. Ainsi, dans un roman sentimental, un chapitre pourra s’achever sur l’héroïne découvrant son cher et tendre dans une situation ambiguë avec une autre femme …

Le cliffhanger est un moyen de créer du conflit, de relancer l’intrigue pour construire un récit dynamique et palpitant. Qu’il soit placé à la fin d’un chapitre ou d’un tome s’incluant dans une série, ce procédé donne envie de poursuivre la lecture pour savoir ce qui va se passer. C’est d’ailleurs l’un des outils préférés des page-turners, ces romans dont on ne peut s’empêcher de tourner les pages à toute allure.

Certains genres comme les policiers ou les romans d’aventure en sont particulièrement friands.

Un autre procédé narratif à connaître : Le fusil de Tchekov

2. L’impact du cliffhanger sur le lecteur

Par le suspens insoutenable qu’il provoque, le premier effet du cliffhanger est de générer une attente chez le lecteur, un sentiment d’urgence à lire la suite de l’histoire.

L’exemple de la nuit blanche, que j’ai évoqué en introduction de cet article, est caractéristique d’un cliffhanger réussi.

Imaginez : le lecteur avait prévu de reposer son livre pour profiter d’une bonne nuit de sommeil, c’était une décision logique et rationnelle. Mais l’attraction du cliffhanger le pousse malgré lui à continuer sa lecture, comme si ses doigts étaient aimantés aux pages du livre. Voilà qui illustre bien la force émotionnelle de ce procédé narratif !

L’autre impact du cliffhanger peut être comparé à celui d’un ouragan. C’est souvent un événement inattendu qui débarque en trombe et frappe violemment, semant le bazar autour de lui et déboussolant le lecteur sur son passage. Car un cliffhanger est brutal, autant par son arrivée que par ce qu’il implique pour les personnages.

Vous comprenez pourquoi je disais que le cliffhanger servait à relancer une intrigue un peu plan-plan : non seulement il réveille brusquement le lecteur, mais il le fait avec un seau d’eau glacée !

3. Comment le préparer ?

Pour que l’effet soit réussi, le cliffhanger seul ne suffit pas, il doit être intégré à une bonne dynamique narrative.

✍🏼 Si vous voulez que le lecteur brûle d’impatience de découvrir ce qui va arriver à votre héros, encore faut-il qu’il se soit attaché au héros en question. Créer des personnages vivants, complexes et attachants est nécessaire pour impliquer émotionnellement votre lecteur dans le récit. C’est primordial pour que votre cliffhanger (et l’ensemble de votre roman d’ailleurs) ait de l’impact.

À lire aussi : Insuffler de la vie à un personnage

✍🏼 Même s’il ne fait pas plus de quelques lignes (mieux vaut être court et percutant pour provoquer l’effet « choc » évoqué plus haut), le cliffhanger ne doit pas tomber comme un cheveu sur la soupe. Il faut le préparer grâce à des indices subtilement glissés au préalable dans le récit.

✍🏼 Un cliffhanger implique forcément une suite. Certains définissent même ce procédé narratif comme l’action de couper une scène en deux pour révéler la suite plus tard. Exemple : le chapitre se termine sur Francine découvrant son mari avec sa maîtresse (cliffhanger). Chapitre suivant : Francine assomme le traître avec une poêle à frire.

4. Quelques exemples de cliffhangers

  • Une mise en danger d’un personnage
  • Une découverte qui modifie la perspective de l’intrigue
  • Un personnage qui joue un double-jeu et se dévoile
  • Une révélation capitale qui fait la lumière sur un mystère
  • La réapparition d’un personnage que l’on croyait mort
  • Un danger inattendu qui survient alors qu’un autre vient juste d’être résolu
  • L’intervention d’un nouveau mystère percutant

À la fin d’un chapitre

La trilogie Hunger Games de Suzanne Collins joue beaucoup sur les fins de chapitres ouvertes ou à rebondissements, qui nous poussent immanquablement à tourner les pages. Cela participe pour beaucoup au côté haletant de la saga !

Jetez un œil aux derniers mots du 1er chapitre (SPOIL) :

« Effie Trinket retourne vers le podium, déplie le papier et lit le nom à haute voix. Ce n’est pas le mien. C’est celui de Primrose Everdeen. »

Katniss participe à la cérémonie où sont tirés au sort les jeunes qui devront s’entre-tuer aux Hunger Games. On s’attend à ce que son nom soit inscrit sur le papier … Mais il s’agit en fait de celui de sa petite sœur, qui est encore frêle et vulnérable. Paf, cliffhanger !

Cette simple phrase, clôturant le chapitre, provoque un rebondissement et accentue le tragique de la situation par le choix d’une fillette sans défense. Ému et intrigué, le lecteur se demande ce que va faire Katniss …

À la fin d’un tome

Dans le cas des sagas en plusieurs volumes, il est fréquent qu’un cliffhanger soit placé à la fin d’un tome pour donner envie de lire le suivant !

En tant que lecteur cela peut d’ailleurs se révéler extrêmement frustrant, quand on sait le temps qu’il faut attendre pour la sortie d’une suite …

Citons l’exemple du tome 15 du Trône de Fer de George R.R. Martin (SPOIL), où le récit s’arrête sur un Jon Snow poignardé à mort, s’effondrant dans la neige. Précisons que ce tome a été publié en 2013 et que la suite n’a pas encore vu le jour. Et ce pauvre Jon qui poireaute à moitié mort dans la neige depuis tout ce temps … Ou qui est déjà mort, qui sait (pas le lecteur en tout cas 😬) ?

À lire aussi : Les conseils d’écriture de George R.R. Martin

Je termine cet article avec un dernier conseil : travaillez bien ce procédé et surtout n’en faites pas trop ! Un cliffhanger bien amené est un outil puissant, mais en coller un à chaque fin de chapitre fera perdre tout intérêt à cette technique narrative, dont l’impact repose sur l’effet de surprise. Comme dirait le vieux sage, un joyau parfaitement ciselé a toujours plus d’éclat porté seul qu’accompagné d’une dizaine d’autres bijoux 😉

FICHE CADEAU

J’ai conçu pour vous une fiche PDF présentant 4 procédés narratifs pour rendre votre intrigue captivante 🙂

Vous pouvez télécharger la fiche gratuitement en indiquant votre prénom et votre e-mail dans l’encadré ci-dessous, qui vous inscrira à ma newsletter (une fois par semaine, je vous présenterai le nouvel article « conseils d’écriture » publié sur mon blog).

Vous recevrez aussitôt le lien de téléchargement de la fiche par e-mail.

CADEAU BONUS
FICHE PROCEDES NARRATIFS
Entrez votre prénom et votre e-mail pour vous inscrire à ma newsletter et recevoir gratuitement la fiche Procédés narratifs
  Vos informations ne seront jamais divulguées à une tierce personne

Vous pourriez aussi aimer

  • Elena le 01/06/2020 à 18 h 46 min

    Merci pour ces conseils précieux !

    • Charlotte le 01/06/2020 à 20 h 10 min

      De rien Elena merci pour ton message 😉

  • MARBRU le 02/07/2020 à 12 h 17 min

    voici un article très intéressant qui va m’aider pour l’écriture de mon roman.
    Merci beaucoup

    • Charlotte le 02/07/2020 à 12 h 40 min

      Super, merci pour ton message 😊 !