Écriture

Comment écrire son roman plus vite ?

25/05/2020

Connaissez-vous la sensation frustrante de ne pas réussir à avancer dans l’écriture de son roman, malgré le désir d’aller jusqu’au bout de ce projet ?

Beaucoup d’auteurs en herbe stagnent sur le même roman pendant des années sans réussir à en voir la fin. C’est même l’un des premiers motifs d’abandon : à trop traîner, on se décourage, l’élan créatif se tarit, on perd de vue ce qui nous faisait tant vibrer dans ce projet d’écriture

Dommage de laisser son rêve s’étioler !

Et si, pour réussir à finir un roman, la solution était tout simplement d’écrire plus vite ?

Cela n’a rien d’impossible, et si vous en doutez, sachez que Jack Kerouac a écrit Sur la route en seulement trois semaines. De son côté, Amélie Nothomb écrit plusieurs romans par an, même si elle n’en publie qu’un seul.

Bien sûr, on n’a pas tous un emploi du temps dédié à l’écriture comme Amélie Nothomb, ni la ferveur créatrice que Jack Kerouac possédait sans doute pour écrire un roman si vite … Mais, chacun à notre niveau, nous pouvons tous apprendre à écrire plus vite, et ainsi réaliser notre rêve d’écrire un livre jusqu’au bout 😊

Personnellement je suis une vraie tortue en écriture, mais comme je mets un point d’honneur à finir mes romans entamés et que j’ai envie d’en écrire plein d’autres, je m’efforce de lutter contre ma tendance naturelle à la lenteur.

Si vous êtes dans le même cas, voici un petit tour d’horizon de mes meilleures astuces pour devenir plus rapide ! Et en bonus, une fiche cadeau vous attend à la fin de l’article 😉

1. Ecrire plus souvent pour gagner en rapidité

Je me souviens du premier roman que j’ai écrit, il y a six ans (je n’avais jamais rien écrit avant, hormis une nouvelle de deux pages). Sans mentir, quand je me suis attaqué à la première page, j’ai dû pondre un paragraphe en une demi-journée. Je tâtonnais à chaque mot, grinçant des dents devant mon style maladroit et revenant sans cesse en arrière pour me corriger …

Et vous savez quoi ?

C’est normal d’être lent quand on débute.

En fait, c’est la pratique de l’écriture qui nous rend plus à l’aise, et donc plus rapide.

La solution est de commencer votre roman sans plus attendre, et surtout de pratiquer tous les jours. En étant régulier, vous gagnerez très vite en rapidité.

✍️ Faites de l’écriture une priorité, et fixez vos séances dans votre agenda comme des rendez-vous immanquables. Même vingt minutes par jour suffisent !

2. Mettre de côté son perfectionnisme

Quand on veut écrire un roman rapidement, l’ennemi numéro 1 se nomme le perfectionnisme.

Vouloir que tout soit parfait ralentit considérablement l’écriture d’un roman.

Imaginez : on écrit chaque phrase en veillant à ce qu’elle soit claire, utile, expressive, jolie mais pas trop lourde. A la fin du paragraphe, on revient en arrière pour traquer les répétitions et vérifier le rythme des phrases entre elles … Et à chaque erreur corrigée, on recommence à relire jusqu’à ce que le résultat nous paraisse acceptable.

STOP.

Ciseler chaque phrase peut être plaisant quand on aime ça, mais si votre objectif est d’écrire plus vite, cette habitude est absolument contre-productive. Elle empêche bien des auteurs de mener leur roman jusqu’au point final.

✍️ Ecrivez d’une traite et de manière plus intuitive. Vous pourrez relire votre texte à la fin de votre séance d’écriture, mais pas en cours de route. Quant aux finitions, il sera toujours temps de vous y consacrer en phase de réécriture. Votre roman avancera deux fois plus vite ainsi !

3. Planifier son roman pour l’écrire plus vite

Sur la question du plan avant l’écriture d’un roman, il y a deux camps : ceux qui en font les louanges et ceux qui ne veulent pas en entendre parler.

Alors doit-on écrire à partir d’un plan ou y aller au feeling ? J’ai toujours pensé qu’il n’y avait pas UNE bonne méthode, juste des approches qui conviennent à certains auteurs et pas à d’autres …

Cela dit, si on veut écrire son roman rapidement, bâtir un plan en amont peut s’avérer utile.

Selon vous, un voyageur ira plus vite s’il a prévu son itinéraire ou s’il part au fil de l’eau ?

Écrire sans savoir de quoi la page suivante sera faite à son charme, c’est certain. C’est la porte ouverte à l’imprévu, à la surprise, on découvre son histoire en même temps que ses personnages … Mais c’est aussi tâtonner, revenir en arrière pour faire des modifications, supprimer des passages entiers dont on se rend compte qu’ils ne sont pas utiles, prendre le temps de flâner avant de trouver le propos du roman que l’on est en train d’écrire.

Bâtir un plan demande un peu plus de travail au tout début, mais c’est la garantie d’avoir une direction à suivre, un garde-fou qui vous guide jusqu’à destination. C’est un gain de temps non négligeable 😊

✍️ Qu’il s’agisse de noter les grandes lignes de votre histoire, comme les péripéties principales et le dénouement, ou carrément d’écrire un plan détaillé scène par scène, prenez le temps de poser les bases de votre récit avant de passer à la rédaction. Ce sera l’occasion de voir si le concept du plan est fait pour vous !

4. Se concentrer pour avancer rapidement

Quand on veut concrétiser un projet d’envergure comme l’écriture d’un roman, il y a un élément qui fait toute la différence : l’état d’esprit.

Pensez au sprinter professionnel. Avant une compétition, il prépare son mental autant que son corps. Il doit se concentrer pour exprimer pleinement son potentiel.

Durant votre séance d’écriture, c’est la même chose : accorder toute votre attention à votre roman est fondamental. Une bonne concentration vous permettra d’être à 100% plongé dans votre histoire et donc d’aller plus vite.

La concentration est comme un muscle : elle se mobilise sciemment, et elle s’entraîne. Même si cela demande un effort au début, restez focus sur votre page. Offrez-vous la possibilité d’être corps et âme à ce que vous faites, vous irez plus vite et profiterez plus intensément du processus de création !

✍️ Ne sous-estimez pas l’influence de votre environnement sur votre concentration. Gardez un bureau rangé pour avoir les pensées claires. Veillez à réunir les conditions optimales pour votre concentration, qu’il s’agisse d’une musique d’ambiance ou d’un silence absolu. Et, surtout, ne touchez pas à votre téléphone ni à internet durant toute la durée de votre séance d’écriture, ce sont de véritables pièges à concentration.

5. Rendre le démarrage plus facile

Le début d’une séance d’écriture est le moment où l’on perd le plus de temps. Tout simplement parce qu’il faut réussir à se couper du quotidien, et à s’immerger dans son roman pour se lancer.

Pour éviter le piège de perdre trop de temps à ce moment-là, la meilleure solution reste d’écrire tous les jours. En début d’article, je vous disais qu’une pratique régulière de l’écriture permettait de gagner en aisance. Mais elle a aussi l’avantage énorme de nous maintenir connecté à notre histoire, à notre univers et à nos personnages.

Or, rester immergé dans son flux créatif est le meilleur moyen d’écrire un roman vite, car dès qu’on prend sa feuille ou qu’on ouvre son traitement de texte, on rentre facilement dedans et on peut donc avancer rapidement.

A contrario, les pauses de plusieurs semaines sont le meilleur moyen de rallonger l’écriture de son roman, et pas seulement à cause du temps perdu à ne pas écrire ! Mais aussi parce que, quand on s’y remet, il faut un temps de réadaptation assez long avant de réussir à nouveau à « sentir » son histoire, et de pouvoir se lancer pleinement.

✍️ Vous pouvez pousser le vice jusqu’à arrêter votre séance d’écriture en plein milieu d’une phrase dont vous connaissez la fin, comme l’auteur Ernest Hemingway. Ainsi, quand vous reprendrez votre texte là où vous l’avez laissé la veille, la reprise sera instantanée !

6. Se fixer un nombre de mots à atteindre

Voici l’une des techniques les plus redoutables pour donner un coup d’accélérateur à votre projet : choisissez une date limite à laquelle votre roman doit être fini … et faites tout pour vous y tenir.

Pour réussir ce défi, vous aurez besoin de répartir votre travail sur plusieurs semaines en vous fixant un nombre de mots à écrire par jour. Ce chiffre vous donnera un objectif quotidien à atteindre qui vous poussera à vous dépasser même les jours où vous n’êtes pas motivé.

Ceux qui veulent se stimuler grâce à une émulation de groupe peuvent participer au NaNoWriMo, un challenge où chaque participant essaie d’écrire un roman de 50 000 mots (175 pages) en un mois. Le NaNoWriMo se déroule tous les ans en novembre, et réunit plusieurs centaines de milliers d’adeptes dans le monde. De quoi se sentir moins seul face à sa page blanche 😅

✍️ Téléchargez et imprimez la fiche Planning d’écriture que je vous offre à la fin de cet article ! Tous les soirs, notez dessus le nombre de mots que vous avez écrit dans la journée, et faites le bilan en fin de mois pour voir si vous avez tenu vos objectifs. C’est le genre de rituels qui aident à garder le cap !

7. Comprendre ses blocages pour écrire plus vite

Vous êtes-vous déjà demandé, au fond, pourquoi certains passages sont si pénibles, et donc si longs à écrire ?

Avec le temps, j’ai compris qu’il n’était jamais normal de souffrir trop longtemps quand j’écris. Vous savez, ce moment où on bute sur un passage, où on abandonne parce qu’on n’y arrive pas, où on repousse le moment de s’y remettre parce qu’on n’a pas envie de se confronter à la même difficulté … Rien de tel pour perdre du temps, n’est-ce pas ?

J’ai fini par me rendre compte que quand je n’arrive pas à écrire une scène, c’est parce que je sens que quelque chose cloche. Serait-ce un dialogue inutile ? Une description répétitive ? Une action incohérente avec la caractérisation du personnage ? Pour dénouer le blocage, je me demande s’il n’y a pas une erreur à corriger.

Autre cas de figure : il m’arrive de buter sur un passage parce que je m’ennuie à l’écrire. Ce qui n’est jamais bon signe, car il y a fort à parier que, si l’auteur ne prend pas de plaisir à écrire une scène, le lecteur n’en aura pas à la lire …

Pour éviter cela, j’ai trouvé une astuce : quand je n’ai pas envie de me coller à l’écriture d’une scène, je trouve le « truc en plus » qui va la rendre palpitante à écrire. Ça peut être un trait d’humour croustillant dans un dialogue. Ou la mise en place d’une ambiance haletante, dans un style que je n’ai jamais essayé avant. Ou encore une description poétique, inattendue dans une scène de grisaille urbaine …

Bref, quelque chose qui va me stimuler, m’intéresser, me faire expérimenter un concept nouveau.

En d’autres termes, qui va me faire aimer écrire, et donc, forcément, avancer beaucoup plus vite dans l’écriture de mon roman.

✍️ Quand vous sentez que « ça bloque », n’insistez pas et prenez du recul. Regardez les choses avec hauteur au lieu de vous embourber. Pourquoi ce passage vous gêne-t-il ? Pourrait-il être supprimé ou tourné d’une autre manière pour devenir plus intéressant ?

Des outils pour écrire plus vite

Si écrire rapidement est avant tout une question d’organisation et de concentration, il existe aussi des outils « coup de pouce » bien pratiques pour gagner en célérité.

  • Des exercices de dactylographie
    Une méthode gratuite pour apprendre à taper plus vite sur son clavier (ici). Parce que des doigts qui fusent à la même vitesse que nos idées bouillonnantes, forcément, ça fait gagner du temps !
  • La technique Pomodoro
    Tout simple mais efficace : on lance n’importe quel minuteur sur 25 min et, pendant ce temps, on ne fait rien d’autre qu’écrire jusqu’au bip. On fait ensuite une pause de 5 min pour recharger les batteries, puis on repart sur une nouvelle session de 25 min. Le fait de minuter notre temps de travail nous rend plus productifs, tandis que les temps de repos favorisent notre agilité intellectuelle.
  • L’application FlowState
    Attention hardcore ! Cette application vous permet de rédiger du texte, mais elle efface ce que vous avez écrit au bout de sept secondes d’inactivité. Voilà qui devrait vous dissuader d’aller faire un tour sur les réseaux sociaux en cours d’écriture, ou même de rêvasser un instant … J’admire ceux qui l’utilisent, moi je n’ai jamais essayé : rien que l’idée de perdre tout mon travail me donne des sueurs froides 🤯 !

Alors, qui va l’écrire, ce roman en trois mois ^^ ?

FICHE CADEAU

J’ai conçu une fiche Planning d’écriture pour vous aider à atteindre vos objectifs ! Imprimez-la et utilisez-la pour suivre le nombre de mots que vous écrivez par jour, semaine et mois 🙂

Vous pouvez télécharger la fiche gratuitement en indiquant votre prénom et votre e-mail dans l’encadré ci-dessous, qui vous inscrira à ma newsletter (une fois par semaine, je vous présenterai le nouvel article « conseils d’écriture » publié sur mon blog).

Vous recevrez aussitôt le lien de téléchargement de la fiche par e-mail.

CADEAU BONUS
FICHE PLANNING D'ECRITURE
Entrez votre prénom et votre e-mail pour vous inscrire à ma newsletter et recevoir gratuitement la fiche Planning d'écriture
  Vos informations ne seront jamais divulguées à une tierce personne

Vous pourriez aussi aimer

  • Juliettadecaspulet le 13/07/2020 à 9 h 23 min

    Merci beaucoup pour cet article !
    Personnellement, je préfère n’avoir qu’un plan des actions vraiment principales, et surtout la fin, car j’ai déjà expérimenté lors d’un précédent projet qu’écrire un scénario trop précis bloque ma créativité. Cependant, certaines personnes en ont vraiment besoin pour pouvoir avancer, tandis que d’autres b’ont besoin que de leur fin…
    Il faut expérimenter pour trouver la technique qui nous convient ^^

    • Charlotte le 13/07/2020 à 10 h 50 min

      Héhé mais de rien ! Comme tu dis, le choix de planifier son roman ou non est vraiment une question personnelle, et il faut tester ou écouter son intuition pour voir ce qui nous convient (par exemple Stephen King ne planifie jamais et J.K. Rowling planifie toujours) 😉