Écriture

Écrire un roman steampunk

15/03/2021

Aujourd’hui je vous emmène en voyage dans ma voiture volante à vapeur. Cuivre, ferraille et rouages apparents : mettez votre chapeau haut-de-forme et attrapez votre montre à gousset, nous allons explorer l’univers fabuleux du roman steampunk !

Si vous voulez écrire un roman plus ou moins associé à ce genre littéraire, je vous propose un petit tour d’horizon de ses thèmes et de ses codes, afin de vous donner quelques pistes à exploiter dans votre univers.

Alors, sur quoi mettre l’accent quand on écrit du steampunk ?

1. Imaginer un monde rétrofuturiste

L’idée de base du steampunk, c’est de concevoir le futur … à travers le prisme du passé. Un peu comme si on se mettait à la place d’un quidam du 19ème siècle, et qu’on imaginait les innovations les plus folles des siècles à venir, par ses yeux.

Pour construire votre monde steampunk, vous pouvez donc commencer par vous poser cette question : quelle vision du futur auraient pu avoir nos ancêtres, en fonction du niveau technologique de leur époque ?

Cela induit une notion de « futur vintage », deux termes moins antinomiques qu’il n’y paraît !

Ainsi, dans La Passe-Miroir (la saga de Christelle Dabos à coloration steampunk), on ne croise pas de robots mais des automates qui parlent.

Une fois que vous aurez engagé cette réflexion, poussez les concepts que vous imaginez à leur paroxysme … sans fermer la porte au fantastique, puisque, comme on le verra plus loin, le steampunk se situe souvent au croisement de plusieurs genres littéraires.

2. Soigner l’esthétique de son roman steampunk

S’il y a bien un genre littéraire à l’univers visuel fort, dont le nom évoque tout un tas d’images très spécifiques, c’est le steampunk. Ses codes sont emblématiques et attendus par les amateurs du genre. Jouez avec tout en les réinventant au gré de vos envies !

La coloration steampunk s’accompagne d’une esthétique du bricolage et de la récup’. Le souci du détail est roi et l’univers visuel chargé.

Les codes les plus typiques en sont l’utilisation du cuivre, des rouages apparents, du cuir, des textures métalliques et des couleurs patinées, le tout associé à des éléments classiques du 19ème siècle.

Au niveau de l’habillage on retrouve beaucoup de redingotes, chapeaux haut-de-forme, corsets, robes à jupons, chemises à jabot, lunettes d’aviateur, montres à gousset, pistolets tarabiscotés … Mais on peut bien sûr dévier de ces classiques pour créer un look unique à ses personnages.

Cosplay Mysteria Violent

Dans quel décor situer votre roman steampunk ? Celui qui vous fait envie, bien entendu 😉

Il existe quelques lieux emblématiques du genre, tels que les grandes villes ou les îles qui flottent dans le ciel … Cependant, comme pour le style vestimentaire, rien ne vous empêche de choisir un cadre moins attendu, ou même de réinventer les décors typiques du steampunk à votre sauce pour créer quelque chose d’unique.

Toujours dans La Passe-Miroir (Christelle Dabos), les « îles flottantes » prennent la forme d’Arches suspendues dans le ciel et habitées par différentes familles. Toute l’intrigue repose d’ailleurs sur ce concept de Terre éclatée. Dans Mortal Engines (Philip Reeves) les villes sont mobiles, montées sur des roues, et s’entredévorent les unes les autres pour subsister … Voyez comme une seule et même idée de base peut s’exprimer différemment selon la vision de l’auteur !

À lire aussi : 4 leçons d’écriture tirées de La Passe-Miroir

3. Partir d’une Uchronie pour créer son univers

Si le steampunk va de pair avec une esthétique forte, il faut aussi réfléchir au contexte qui sous-tend ce genre. Celui-ci entretient des liens forts avec l’Histoire en général (il arrive de croiser une personnalité ayant réellement existé dans un récit steampunk) et avec l’Uchronie en particulier.

En quelques mots, l’Uchronie désigne un monde de fiction construit à partir d’une modification de notre passé réel. Ainsi, on change un petit élément dans l’Histoire de l’humanité, et on imagine les conséquences de cette bifurcation.

Dans la trilogie steampunk Les mystères de Larispem (Lucie Pierrat-Pajot), la ville de Paris est devenue une cité-état indépendante où les bouchers ont pris le pouvoir et constituent la caste forte d’un régime populiste … À partir de ce changement de paradigme, toute notre Histoire se trouve réinventée. Ce n’est pas systématique mais c’est souvent le cas en steampunk !

Vous aussi, si le cœur vous en dit, inspirez-vous des mœurs et tendances politiques du 19ème siècle, pour voir comment en dévier et créer un contexte uchronique pour votre roman.

4. Jouer la carte du steampunk hybride

Traditionnellement, le steampunk est urbain et d’inspiration victorienne. Mais rien ne vous empêche de vous éloigner de cette image d’Epinal, et de mélanger les inspirations pour créer un univers plus original.

Même si vous tenez à tabler sur le 19ème siècle, n’oubliez pas que la période était vaste et ses univers variés. En 1850, tout le monde ne déambulait pas en redingote ou en corset dans les rues d’une grande ville …

Vous pouvez ainsi écrire du steampunk pirate, ouvrier, aviateur, oriental … Penchez-vous sur les différentes couches sociales et civilisations qui existaient à l’époque de par le monde (ou créez celles qui vous chantent) et réinventez-les à la sauce steampunk.

Cosplay steampunk japonais

Dans la BD Le château des étoiles, Alex Alice imagine un monde où la conquête de l’espace a eu lieu avec cent ans d’avance, au 19ème siècle. L’histoire se déroule à bord d’une incroyable machine volante capable de voyager dans l’espace. On est bien loin des rues brumeuses de Londres ou de Paris à l’époque de la création de la Tour Eiffel …

Mais ce sont aussi les genres littéraires que l’on peut mélanger, quand on écrit du steampunk. Ainsi, il se situe souvent entre science-fiction et fantasy … Il n’est pas rare de croiser un magicien ou un chat ailé, dans un roman steampunk !

5. Réserver une place de choix aux machines

Je vous disais plus haut que l’esthétique steampunk allait de pair avec le thème du bricolage. C’est un genre qui aime décortiquer la manière dont la machine fonctionne, autant au niveau des thèmes abordés dans le récit que de l’esthétique (pensez aux montres à gousset avec leurs rouages apparents).

Ce n’est pas anodin, quand on sait que ce genre littéraire célèbre l’époque de la révolution industrielle, où tout semblait possible et imaginable avec un peu de mécanique !

Pas étonnant, dans ce cadre, d’assister à un déploiement de machines extraordinaires dans les romans steampunk : voitures volantes à vapeur, dirigeables, zeppelins, montgolfières … Ou même la fameuse Ethernef du Château des Etoiles, un aéronef censé se propulser dans l’espace avec du gaz.

Dans votre roman steampunk, vous pouvez ainsi vous questionner sur la place occupée par la technologie dans la société … et sur celle occupée par l’homme, par la même occasion.

Voilà pour ce petit tour d’horizon du steampunk, qui, au-delà de l’esthétique forte du genre, est aussi un concept et un état d’esprit à part entière !

Cet article a pour but de balayer les thèmes associés au steampunk, mais ne le prenez pas non plus au pied de la lettre. N’hésitez pas à développer votre propre monde sans vous soucier des carcans. Je reste convaincue que, dans les littératures de l’imaginaire, mieux vaut ne pas s’enfermer dans un cadre trop rigide, et laisser son imaginaire parler …

De mon côté, je suis fan des romans aux univers littéraires hybrides, qui s’amusent à bricoler les codes pout mieux les réinventer ⚙️

À lire aussi : 8 conseils pour écrire de la fantasy

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le relayer sur Pinterest (et sur les autres réseaux sociaux) cela m’aide beaucoup à faire connaître le blog 💜

Vous pourriez aussi aimer

2 Commentaires

  • Répondre Lilas le 15/03/2021 à 21 h 47 min

    J’ai attendu ton prochain article avec impatience! Comme à ton habitude, il est bien expliqué, et génial. Mon roman est un peu comme ça mais plutôt vers la dystopie, moins vintage. Est-ce la même chose?

    • Répondre Charlotte le 16/03/2021 à 9 h 23 min

      Coucou Lilas, merci à toi ! Dystopie et steampunk sont deux genres littéraires différents, mais comme je le dis à la fin de l’article, rien n’empêche de mélanger les codes pour créer son propre univers original 😉

    Laisser un commentaire