Écriture

Les conseils d’écriture de Neil Gaiman

19/09/2022

Dans ce nouvel article, je vous propose de découvrir les conseils d’écriture de Neil Gaiman.

L’auteur et scénariste de BD britannique, à qui l’on doit notamment Coraline ou Sandman, est connu pour son univers imaginatif et foisonnant ✨

Les conseils de Neil Gaiman sont très inspirants, une vraie leçon d’écriture en quelques phrases. Je vous les retranscris dans cet article, assortis de quelques commentaires personnels, car vous savez que je suis une vraie pipelette 😉

1. Mettez-vous au travail

Écrivez.

Neil Gaiman

Avec ce premier conseil, Neil Gaiman va à l’essentiel : pour apprendre à bien écrire comme pour réussir à venir à bout d’un roman entier, il faut avant tout … écrire. C’est à dire s’asseoir régulièrement à son bureau pour aligner les mots sur le papier. Les conseils d’écriture sont importants, mais ils ne valent pas la pratique. C’est en expérimentant que l’on avance et que l’on devient meilleur ! De tous les conseils d’écriture de Neil Gaiman, c’est sans doute le plus basique … mais cela fait du bien de s’en rappeler 🙂

✍️ La régularité est la clé de tout. Dédiez à l’écriture une demi-journée par semaine. Ou même une planche horaire quotidienne, si vous le pouvez. Inscrivez cette tâche dans votre agenda et respectez-la comme s’il s’agissait d’un rendez-vous professionnel.

Les conseils d'écriture de Neil Gaiman

2. Trouvez le mot juste

Mettez un mot après l’autre. Trouvez le terme exact et couchez-le sur le papier.

Neil Gaiman

Ce conseil d’écriture de Neil Gaiman rejoint le précédent : pour apprendre à écrire, il faut s’y mettre concrètement. Mais penchons-nous un peu sur la notion de « terme exact » évoquée par l’auteur de L’Étrange Vie de Nobody Owens. Je la trouve assez révélatrice de l’une des facettes essentielles de l’écriture : la recherche du mot juste.

Il est toujours bon de rechercher le terme exact qui correspond à ce que l’on veut écrire. D’une part, cela permet d’éviter les répétitions. D’autre part, c’est un bon moyen d’écrire avec justesse, de produire un récit visuel. Prenez donc l’habitude de traquer le mot le plus précis et le plus adapté à la situation.

✍️ Adoptez le réflexe « dictionnaire des synonymes » pendant l’écriture de votre roman ! Inutile d’investir dans un ouvrage papier, un dictionnaire en ligne gratuit suffit. Dès qu’un mot vous semble vague ou redondant, cherchez ses synonymes et choisissez le meilleur. C’est une habitude que vous pouvez même prendre lors de vos conversations quotidiennes : sélectionnez toujours les termes qui collent le mieux à ce que vous voulez dire.

3. Terminez votre roman

Terminez ce que vous avez commencé à écrire.

Neil Gaiman

Je suis contente que Neil Gaiman donne ce conseil, car je le trouve excellent et peu souvent cité ! En effet, il est facile de commencer à écrire un roman, mais beaucoup plus ardu de le finir.

Quand on commence un roman, on déborde d’inspiration et de motivation. Au fil du temps, des doutes et des phases de découragement finissent par survenir … La plus grande difficulté est de réussir à les surmonter.

C’est d’autant plus important que l’écriture d’un roman complet est très enrichissante, puisque l’on apprend à construire une intrigue du début à la fin. Sans parler du sentiment d’accomplissement que cela procure, et de la possibilité de faire publier son texte.

✍️ Parfois, on est bloqué dans l’écriture de son roman parce qu’on a l’impression d’avoir raté le passage qu’on vient d’écrire. Quelque chose sonne faux. Pour cela, voici deux solutions : faire table rase et effacer la scène pour l’envisager autrement, ou passer outre en vous disant que vous corrigerez ce qui ne va pas lors du deuxième jet. N’oubliez pas que la première version d’un texte est toujours imparfaite. En tout cas, ne restez pas bloqué et n’abandonnez pas votre roman en route à cause d’un passage difficile !

Les conseils d'écriture de Neil Gaiman

4. Oubliez un peu votre manuscrit

Mettez ensuite votre roman de côté. Relisez le plus tard, comme si vous ne le connaissiez pas. Faites-le lire à des amis dont vous respectez l’opinion et qui aiment votre univers.

Neil Gaiman

Voici un autre conseil judicieux de Neil Gaiman : une fois le premier jet rédigé, faites reposer votre texte. C’est aussi l’une des règles édictées par Stephen King, qui nous suggère d’oublier notre roman dans un tiroir pendant six semaines au minimum.

Le but, c’est de sortir de la bulle dans laquelle vous étiez immergé pendant l’écriture de votre histoire, de vous défaire de son univers et de ses personnages … et de la subjectivité qui en découle. Quelques semaines plus tard, vous corrigerez votre roman avec un œil neuf, et repérerez bien mieux ce qui ne va pas dans votre texte.

✍️ Le meilleur moyen d’oublier un peu le manuscrit que vous venez d’écrire, c’est d’en entamer un nouveau ! Commencez un nouveau projet, plongez-vous dans un autre univers, vous serez d’autant plus efficace quand vous corrigerez l’ancien.

Le deuxième conseil d’écriture de Neil Gaiman est aussi juste : choisissez bien vos bêta-lecteurs. Pour être efficaces, ils doivent avoir un sens critique aiguisé tout en souhaitant sincèrement vous aider à améliorer votre roman. Ainsi, leurs remarques seront utiles et constructives … S’ils aiment votre genre littéraire, leur point de vue sera d’autant plus éclairé.

5. Écoutez les critiques, mais faites ce que bon vous semble

Gardez ceci en tête : quand ils disent que quelque chose ne va pas dans votre texte, ils ont presque toujours raison. Par contre, s’ils vous expliquent ce que vous devez corriger, ils ont presque toujours tort.

L’auteur de Stardust souligne ici un point important : il ne faut jamais faire la sourde oreille lorsqu’un bêta-lecteur critique un aspect de votre roman. Surtout si la remarque revient plusieurs fois …

L’amour rend aveugle, et, en tant qu’auteur, on a tendance à ignorer les défauts de nos textes. Les lecteurs, eux, sont plus objectifs, leur avis est donc à prendre en considération. Attention, cela ne veut pas dire qu’il faut forcément adopter leur point de vue, mais accepter de remettre en question ce que l’on a écrit, pour voir s’il faut le changer ou pas.

Lors de la bêta-lecture de mon dernier roman, plusieurs personnes ont buté sur un chapitre, qu’elles trouvaient bancal et peu utile au reste de l’histoire. Ces remarques ont fait écho en moi et j’ai décidé de supprimer entièrement ce chapitre, puis d’en écrire un autre à la place, qui permettait de résoudre d’autres problèmes soulevés dans la narration.

Pour le même roman, certains bêta-lecteurs m’ont fait remarquer que ma fin serait plus complète en ajoutant un élément au dénouement. C’était vrai, mais je ne le sentais pas, ce changement ne correspondait pas à l’image que je me faisais de mon histoire … Je n’ai donc rien changé à ce passage.

✍️ S’il doit y avoir quelque chose à modifier, ne laissez pas les autres en décider pour vous. Restez à l’écoute mais n’oubliez pas que c’est vous l’auteur, et que votre roman est votre œuvre. Comme toute création artistique, il n’a pas à être parfait, mais à être personnel. À vous de faire les changements suggérés, ou pas !

Les conseils d'écriture de Neil Gaiman

6. Sachez tourner la page

Réécrivez. Néanmoins, sachez que votre texte vivra sa vie avant d’avoir atteint la perfection. Vous devez tourner la page et commencer à écrire votre nouvelle histoire. La perfection n’existe pas. Continuez d’avancer.

Neil Gaiman

Voilà un équilibre difficile à trouver. On nous conseille de retravailler notre roman sans relâche, pour l’améliorer au maximum. Mais cette tâche peut s’avérer sans fin, car, comme le dit Neil Gaiman, la perfection n’existe pas. Il y aura toujours quelque chose à perfectionner, et on pourrait y passer des années.

Il faut donc savoir s’arrêter un jour et poser le point final d’une histoire pour se consacrer à une autre. Souvent, on réécrit jusqu’à ce qu’on ne puisse plus voir en peinture son roman. Lorsque la réécriture devient une souffrance, on passe à autre chose ! Inutile d’en arriver là si vous organisez bien votre travail.

✍️ Pourquoi ne pas suivre un plan de réécriture, afin de savoir sur quels points vous pencher précisément pour améliorer votre texte sans y passer dix ans ? Évolution des personnages, déploiement de l’univers, déroulé de l’intrigue, équilibre du récit … J’ai abordé tous les points à explorer en phase de réécriture dans un article spécifique ici.

7. Écrivez ce qui vous fait rire

Rigolez à vos propres blagues.

Neil Gaiman

Voilà sans doute le conseil d’écriture de Neil Gaiman le plus énigmatique ^^. Je suppose qu’il parle du fait d’adhérer soi-même à ce que l’on écrit, d’être à fond dans son univers et son histoire pour transmettre cette passion aux autres.

Parlons de l’humour en particulier : pour écrire un passage drôle, il faut avant tout qu’il vous fasse sourire vous-même. C’est l’occasion de vous questionner sur les types d’humour qui vous amusent … et de chercher à analyser leurs mécanismes. La prochaine fois qu’une scène de roman vous fait rire, décortiquez-la.

✍️ Posez-vous la question : qu’est-ce qui vous fait rire ? Quel est votre type d’humour fétiche ? Et pour écrire avec humour, plongez-vous dans des romans que vous jugez drôles. Vous pouvez aussi regarder des séries ou des films humoristiques (enfin, qui vous font rire vous).

Découvrez mon article : Comment écrire l’humour ?

Les conseils d'écriture de Neil Gaiman

8. Écoutez votre cœur

Si vous écrivez avec assez d’assurance, vous pourrez écrire ce que vous voulez. Alors, écrivez votre histoire comme elle doit l’être. Faites-le avec honnêteté, en y mettant tout votre cœur.

Neil Gaiman

Neil Gaiman conclut avec un conseil plein de bon sens et d’intelligence : soyez vous-même.

N’essayez pas d’écrire comme un autre auteur que vous admirez. N’ayez pas honte d’écrire tel ou tel genre si c’est ce qui vous fait vraiment vibrer. Ne tentez pas non plus de produire un roman suivant la mode du moment : dans un an, on sera passé à autre chose …

Peu importe l’originalité de son sujet, votre histoire sera unique car elle émanera de vous, de votre intériorité et de votre patte. Pour y parvenir, écoutez votre cœur et votre intuition. Soyez entier et enthousiaste dans votre projet d’écriture. Bref, lâchez-vous !

✍️ Si vous vous sentez bridé par la peur du regard des autres, écrivez en vous disant que ce texte est privé, tant que vous le souhaiterez. Écrivez pour vous. Une fois que votre roman sera fini, il sera toujours temps de décider si vous voulez le rendre public ou pas.

Source des conseils d’écriture de Neil Gaiman : The Guardian

Si vous avez besoin d’un coup de pouce supplémentaire pour enclencher l’écriture de votre roman, j’ai créé le kit d’écriture : « Écrire un roman : Lancez-vous ». Il contient un guide numérique de 41 pages pour démarrer votre projet d’écriture + des fiches à imprimer afin de booster votre motivation.

Liens de partage

Vous pourriez aussi aimer

4 Commentaires

  • Répondre Laurie le 22/09/2022 à 23 h 31 min

    Toujours aussi fabuleux tes blogs 😌💜

    • Répondre Charlotte le 24/09/2022 à 9 h 26 min

      Merci beaucoup !

  • Répondre Enirtourenef le 01/10/2022 à 13 h 59 min

    J’ai beaucoup d’humour, mais je ne suis pas drôle. Pourtant, j’adorerais écrire un personnage drôle ! Je cherche !

    Le plus dur, c’est de se mettre à écrire, surtout quand on s’y est mis sur le tard. J’ai commencé à 11 ans, donc je n’ai pas ce problème parce que les enfants n’ont pas ce problème ; je trouve que les gens qui ont du mal à s’y mettre, ou du mal à finir, sont ceux qui commencent dans la vieille adolescence et une fois adulte.

    Dire qu’on en a fini avec un projet peut être dur aussi, mais pour moi ce serait plus sur l’aspect publication dire : « c’est bon, j’arrête d’envoyer aux ME ce projets ». J’y arrive quand même !

    • Répondre Charlotte le 02/10/2022 à 21 h 12 min

      Ah c’est bien la première fois que j’entends dire qu’on termine moins facilement ses romans quand on commence à écrire à l’âge adulte !

    Laisser un commentaire